Le château
de Maisons-Laffitte

Le château de Maisons-Laffitte

Le château de Maisons-Laffitte : la façade donnant sur le parc exprime parfaitement le classicisme français et son strict respect de la symétrie

Le richissime président de Longueil

René de Longueil (1596-1677) est issu d’une famille de parlementaires parisiens. Sa brillante carrière le mène aux postes de Président de la Cour des aides (1620), président à mortier au parlement de Paris (1642) avant d’être nommé Surintendant des Finances en 1650. Son énorme fortune est pourtant jugée douteuse, l’homme ayant de l’avis général profité de sa charge pour s’enrichir malhonnêtement.

Le château de Maisons-Laffitte : le vestibule d’honneur

Un chef d’œuvre attribué à François Mansart

Entre 1642 et 1650, Longueil fait édifier le majestueux château de Maisons. Traditionnellement attribué à l’architecte François Mansart, l’édifice est considéré comme un chef d’œuvre de l’architecture classique française. A l’origine, l’avant-cour était encadrée de grandes écuries d’un côté, d’un mur-renard (un mur factice donnant un effet de symétrie), de l’autre ; ces deux éléments architecturaux ont hélas disparu au XIXe siècle.

Le château de Maisons-Laffitte : la cheminée de la chambre des Captifs

Au fond de la cour d’honneur se dresse le logis, composé de corps multiples aux toitures indépendantes. Mansart réussit à créer un remarquable effet de profondeur par le jeu des volumes articulant le pavillon central et les ailes. L’architecte intègre sur l’avant-corps central une superposition des trois ordres classiques (dorique, ionique et corinthien), une organisation introduite auparavant au château d’Anet.  A l’arrière, le logis communique par un pont en pierre avec la grande terrasse et les jardins à la française ; le domaine s’étend alors sur plus de 300 hectares. Transformé en parc à l’anglaise vers 1780, le parc est en grande partie loti à partir de 1833 par le banquier Laffitte.

Le château de Maisons-Laffitte : la façade donnant sur la cour d’honneur

D’époustouflants décors intérieurs

A l’intérieur, les somptueux décors témoignent de l’habileté de Mansart à allier la sculpture aux éléments architecturaux. La visite complète du château est un véritable émerveillement pour les amateurs d’arts décoratifs. Le remarquable vestibule central distribue à gauche, l’appartement des captifs (ancien appartement de René de Longueil) et à droite l’appartement de la Renommée (refait par Bélanger dans le style néoclassique pour le comte d’Artois).

Le château de Maisons-Laffitte : l’escalier d’honneur à vide central est surmonté d’une balustrade et d’une coupole ovale

L’ample escalier d’honneur à vide central passe d’une cage carrée à une coupole ovale. Il conduit à l’étage à l’ancien « appartement des femmes », remanié pour accueillir sous l’Empire la chambre du Maréchal Lannes. Admirable également, la grande salle de bal communique par une arcade avec le salon d’Hercule ou antichambre précédant la chambre du roi (prévue en cas de séjour du monarque).

Le château de Maisons-Laffitte : l’antichambre de l’appartement des captifs

Des occupants prestigieux

Passé à une branche cadette des Longueil en 1732, Maisons est acquis en 1777 par le comte d’Artois, frère de Louis XVI. Il confie à son architecte, François-Joseph Bélanger, d’important travaux d’embellissement des intérieurs. Acheté en 1804 par le Maréchal Lannes, la propriété est acquise en 1818 par le banquier parisien Jacques Laffitte (voir l’hôtel de Laborde), lotisseur sans scrupule du vénérable parc. Malmené par une succession de propriétaires, le château de Maisons est sauvé d’une probable démolition par l’Etat qui l’achète en 1905 et procède à sa restauration complète.

Le château de Maisons-Laffitte : la grande salle servant aux bals et réception communique par une arcade avec balustrade avec le salon d’Hercule

Horaires d’ouverture :
. Du 16 mai au 15 septembre : 10H-12H30 et 14H-18H
. Du 16 septembre au 15 mai : 10H-12H30 et 14H-17H
. fermeture le mardi

Tarifs : tarif normal 8 €, gratuité pour les moins de 18 ans, 18-25 ans ressortissants de l’Union Européenne, demandeurs d’emploi, personne handicapée et son accompagnateur.

Accès en transports en commun : prendre le RER A et descendre à la gare de Maisons-Laffitte.

Le château de Maisons-Laffitte : la cheminée de l’antichambre du roi ou salon d’Hercule. Une copie du célèbre portrait de Louis XIV en costume de sacre (Hyacinthe Rigaud) remplace la peinture d’origine représentant Hercule terrassant l’hydre.

Pour l’architecte François Mansart, voir également l’hôtel de la Vrillière, l’hôtel de Guénégaud, l’hôtel Carnavalet, le couvent des Feuillants, la Bibliothèque nationale, le monastère du Val-de-Grâce, le couvent des Minimes, l’hôtel Bouthillier de Chavigny, l’église de la Visitation Sainte-Marie.

Pour l’architecte François-Joseph Bélanger, voir également le château de Bagatelle, la halle aux blés, les maisons Bélanger, la maison Morel de Chefdeville, la maison Bélanger.

Le château de Maisons-Laffitte : la chambre du roi

Source :
Guide du patrimoine Ile-de-France, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paris, Hachette, 1995.

Adresse : 2 Avenue Carnot 78600 Maisons-Laffitte

Métro :

Arrondissement :

Téléphone :