La caserne Sévigné
L’hôtel Bouthillier de Chavigny

La caserne Sévigné L’hôtel Bouthillier de Chavigny
L'hôtel Bouthillier de Chavigny - La grande cour de la caserne

L’hôtel Bouthillier de Chavigny – La grande cour de la caserne

A cet emplacement, Charles II d’Anjou, frère de Saint-Louis, se fait bâtir vers 1265 un magnifique hôtel, adossé à la muraille de Philippe-Auguste. Vers 1550, l’hôtel est entièrement reconstruit par son propriétaire, Antoine Sanguin, évêque d’Orléans. En 1635, Léon Bouthillier (1608-1652), comte de Chavigny, en fait l’acquisition. Secrétaire d’Etat aux affaires étrangères du roi de Louis XIII, c’est un proche de Richelieu.

Bouthillier fait agrandir son hôtel sur les plans de François Mansart (1598-1666). L’architecte construit un élégant corps de logis encadré de deux pavillons d’angle donnant sur le jardin (aujourd’hui la grande cour de la caserne). La façade en pierre de taille est animée de pilastres doubles, toscans au rez-de-chaussée, ioniques au premier étage. Les deux étages sont séparés par une frise de métopes et de triglyphes surmontée d’une corniche à modillons. Les fenêtres du premier étage sont décorées de mascarons et de guirlandes de fleurs.

A la mort de Léon Bouthillier, l’hôtel est scindé en deux. La partie orientale (celle agrandie par Mansart) échoit à sa fille, Renée Bouthillier, épouse de Louis Beuzelin de Bosmelet, seigneur du Bosmelet en Normandie. En 1698, le financier Jacques Poulletier, seigneur de Nainville, le rachète. Il fait ajouter sur la rue le portail à refends surmonté d’un fronton triangulaire. En 1813, l’hôtel Bouthillier est acheté par la ville de Paris et transformé en caserne de pompiers. Il est régulièrement ouvert au public au moment des Journées Européennes du Patrimoine qui ont lieu chaque année en septembre.

Pour l’architecte François Mansart, voir également l’hôtel de Guénégaud, l’hôtel de la Vrillière, l’hôtel Carnavalet, le couvent des Feuillants, la Bibliothèque nationale, le monastère du Val-de-Grâce, l’église de la Visitation Sainte-Marie, le couvent des Minimes.

Source :
Chadych (Danielle), Le Marais, Danielle, évolution d’un paysage urbain, Paris, Parigramme, 2010.

Adresse : 7-9 rue de Sévigné

Métro : Saint-Paul

Arrondissement : 4e

Téléphone :