Le musée Carnavalet

Le musée Carnavalet
Hôtel Carnavalet : la cour d'honneur

Hôtel Carnavalet : la cour d’honneur ©Musée Carnavalet – Histoire de Paris

Un hôtel particulier construit à la Renaissance

Cet hôtel particulier est le plus ancien hôtel édifié « entre cour et jardin » à Paris. Il est bâti entre 1548 et 1560 pour Jacques des Ligneris, président du Parlement de Paris.

Au fond de la cour d’honneur s’élève le logis Renaissance avec ses fenêtres à meneaux. A l’origine, il est flanqué de deux pavillons encore identifiables. Entre 1655 et 1661, l’architecte François Mansart surélève le portail d’entrée et l’aile gauche ; il élève également l’aile droite.

Le musée Carnavalet : le palier du grand escalier

Le musée Carnavalet : le palier du grand escalier ©Chatillon architectes

La demeure de la marquise de Sévigné

Madame de Sévigné, célèbre épistolaire, est locataire des lieux de 1677 à 1696. Elle tient salon dans son hôtel et y reçoit les beaux esprits du Marais. Après la Révolution, l’hôtel accueille l’Ecole des Ponts et Chaussées, puis une institution privée.

Le plus ancien musée de la Ville de Paris

En 1886, la Ville de Paris achète l’hôtel. En 1880, le musée Carnavalet ouvre ses portes. Consacré à l’histoire de Paris, c’est le plus ancien musée créé par la Ville de Paris. Situé à l’arrière, le jardin a été en partie amputé pour accueillir des vestiges de monuments démolis par Haussmann : l’arc de Nazareth, le bureau des Marchands Drapiers et l’avant-corps de l’hôtel de Choiseul, tous les trois reliés par des galeries néo-Renaissance.

Le musée carnavalet : Escalier contemporain créé dans la salle des enseignes

Le musée carnavalet : Escalier contemporain créé dans la salle des enseignes ©Jean-Baptiste Gurliat/Ville de Paris

A l’intérieur de l’hôtel subsistent plusieurs éléments anciens : des cheminées, des ornements peints sur les poutres du plafond, l’escalier ajouté par Mansart ainsi que la galerie de Madame de Sévigné.

En 1989, le musée s’agrandit en annexant l’hôtel Le Pelletier de Saint-Fargeau. Non mitoyens, les deux hôtels communiquent par une galerie aménagée à travers les combles de lycée Victor Hugo.

Musée Carnavalet : le pavillon des marchands-drapiers

Musée Carnavalet : le pavillon des marchands-drapiers ©Musée Carnavalet – Histoire de Paris

625 000 œuvres de la préhistoire à nos jours

Les collections du musée sont exceptionnelles, tant par leur nombre que par leur qualité. Des œuvres d’une grande diversité y sont présentées : vestiges archéologiques, vues du Paris d’autrefois, maquettes de monuments anciens, enseignes, scènes historiques ou anecdotiques, portraits de Parisiens illustres, souvenirs d’hommes célèbres ou témoignages de la vie quotidienne, ainsi qu’un ensemble unique sur la période révolutionnaire.

La bijouterie Fouquet décorée par Alphonse Mucha

La bijouterie Fouquet décorée par Alphonse Mucha ©François Grunberg/Ville de Paris

Les amateurs d’Arts décoratifs seront comblés en découvrant des « period rooms ». Ce sont des intérieurs entièrement reconstituées avec leur décor d’origine : le cabinet de l’hôtel Colbert de Villacerf , les lambris du café militaire d’après les dessins de Claude-Nicolas Ledoux, le salon de l’hôtel d’Uzès, la bijouterie Fouquet par Mucha, la salle de bal de l’hôtel de Wendel par José-Maria Sert.

Un nouveau musée adapté au XXIe siècle

Quatre années de travaux menés par l’Agence Chatillon Architectes, associée à Snohetta et à l’Agence NC, ont été nécessaires pour restaurer l’hôtel et l’adapter au XXIe siècle :
– restauration des façades et des grands décors intérieurs ;
– redéfinition du parcours de visite ;
– aménagement des sous-sols en nouvelles salles ;
– création de grands escaliers dans un élégant geste contemporain ;
– création d’un café-restaurant donnant sur le jardin ;
– agrandissement des espaces d’ateliers pour les enfants et les adultes.

Le musée Carnavalet : décor de boiseries Régence

Le musée Carnavalet : décor de boiseries Régence ©Pierre Antoine

Outre les 3.800 œuvres du musée exposées, le public peut également découvrir des expositions temporaires. En période de Covid, la visite des collection permanentes, gratuite, se fait uniquement sur réservation : www.carnavalet.paris.fr

Pour l’architecte François Mansart, voir également l’hôtel de Toulouse, l’hôtel de Guénégaud, le couvent des Feuillants, la Bibliothèque nationale, le monastère du Val-de-Grâce, l’église de la Visitation Sainte-Marie, le couvent des Minimes.

Le musée Carnavalet : l'avant-corps de l'hôtel de Choiseul

Le musée Carnavalet : l’avant-corps de l’hôtel de Choiseul

Sources :
https://www.carnavalet.paris.fr/
Chadych (Daniele), Le Marais, évolution d’un paysage urbain, Paris, Parigramme, 2010.
Gady (Alexandre), Le Marais, Guide historique et architectural, Paris, Le Passage, 2002.

Le musée Carnavalet : l'un des escaliers contemporains

Le musée Carnavalet : l’un des escaliers contemporains ©Musée Carnavalet

Adresse : 23 rue de Sévigné

Métro : Saint-Paul

Arrondissement : 3e

Téléphone :

VISITES GUIDÉES