Le temple de l’Oratoire du Louvre

Le temple de l’Oratoire du Louvre

L’Oratoire du Louvre est une église construite par la congrégation de l’Oratoire et transformé en temple protestant.

L'église de l'Oratoire du Louvre - La façade

L’église de l’Oratoire du Louvre – La façade

Fondée en 1611 par le père de Bérulle, la congrégation de l’Oratoire de Jésus-Christ vise à réformer la pratique de la foi catholique, en réaction à la réforme protestante : elle s’inscrit dans la Contre-Réforme. Elle se consacre à la prédication et à l’enseignement.

La congrégation s’installe tout d’abord dans le faubourg Saint-Jacques puis rachète l’hôtel du Bouchage, ayant appartenu à Henri de Joyeuse. Il est situé en bordure de la rue Saint-Honoré, juste à côté du Palais du Louvre.

On attribue généralement la construction de l’église aux architectes Clément II Métezeau et Jacques Lemercier. Paul, le frère de Clément II Métezeau, est l’un des premiers prêtres de l’ordre des Oratoriens. Louis XIII souhaite d’ailleurs faire de cet édifice la chapelle officielle du palais du Louvre, qui ne dispose pas de lieu de culte à part entière.

La construction commence en 1621. En 1630, seuls les gros œuvres du chœur et du transept sont achevés. La nef n’est construite qu’au début du XVIIIe siècle, et la façade en 1745 selon les plans de Pierre Caqué.

En 1811, l’église des Oratoriens est affectée au culte protestant. Deux autres églises parisiennes suivront le même destin : l’église de la Visitation Sainte-Marie et la chapelle de l’abbaye de Pentemont..

L'église de l'Oratoire du Louvre - La rotonde du chevet et les arcades longeant la rue de Rivoli

L’église de l’Oratoire du Louvre – La rotonde du chevet et les arcades longeant la rue de Rivoli

En 1854, les bâtiments conventuels du couvent des Oratoriens sont détruits lors du prolongement de la rue de Rivoli. En 1889, un monument dédié à l’amiral de Coligny (1519-1572), grand chef protestant massacré pendant la Saint-Barthélémy, est édifié à l’extérieur de l’église, devant le chevet, et délimité par des arcades alignées sur la rue de Rivoli.

Les oratoriens sont, comme les jésuites, issus du courant de la Contre-Réforme. Tout naturellement, leur église s’inspire du modèle des églises de la Contre-réforme : l’église du Gésu à Rome. Elle présente un vaisseau unique et des chapelles latérales. Le transept dessine une croix latine et reste non saillant, permettant une intégration dans le tracé des rues qui la bordent.

Le Temple de l'Oratoire - La nef

Le Temple de l’Oratoire – La nef

Le chevet de l’église est doté d’une ample rotonde : c’est le chœur réservé aux oratoriens. Une curiosité retiendra l’attention du visiteur. Un étroit couloir longe les flancs gauche et droit de l’église : il permet d’atteindre les chapelles (de même pour les tribunes de l’étage), sans déranger les fidèles assistant aux offices dans la nef centrale.

Le temple de l’Oratoire du Louvre est ouvert le dimanche matin au moment de l’office.

La statue de Gaspard de Coligny

La statue de Gaspard de Coligny

Pour l’architecte Jacques Lemercier, voir également le Palais-Royal, la chapelle de la Sorbonne, le Palais du Louvre, l’abbaye du Val-de-Grâce, le palais du Luxembourg.

Pour l’architecte Pierre Caqué, voir également la maison Moreau, la maison Oppenord, la maison Corbin.

Sources :
Godoÿ (Philippe), Guide du promeneur 1er arrondissement, Paris, Parigramme, 1999.
Le guide du Patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paris, Hachette, 1994.

VISITES GUIDÉES