Cité nationale
de l’histoire de l’immigration
Palais de la Porte Dorée

Cité nationale de l’histoire de l’immigration Palais de la Porte Dorée

Le Palais de la porte Dorée : la façade d’entrée

Du musée des colonies à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration

Le palais de la Porte Dorée est inauguré au moment de l’ Exposition internationale de 1931 qui se tient en bordure du bois de Vincennes. Il a pour but de présenter l’histoire de la conquête coloniale, des territoires colonisés ainsi que son incidence sur les arts. A cette occasion, un aquarium tropical est créé pour faire découvrir la faune aquatique des colonies. En 1935, le palais est rebaptisé musée de la France d’Outre-mer. En 1961, il accueille le musée des Arts africains et océaniens, devenant en 1990 le musée national des Arts d’Afrique et d’Océanie. Avec l’ouverture du musée du Quai Branly-Jacques Chirac, il ferme ses portes en 2003 à l’exception de l’aquarium tropical et des salles historiques.

En 2007, la Cité nationale de l’histoire de l’immigration ouvre  ses portes. A travers l’histoire de l’immigration, la Cité a pour vocation de reconnaître les parcours d’intégration des populations immigrées dans la société française et de déconstruire l’imagerie héritée de la colonisation. Elle dispose d’espaces d’exposition permanente et d’expositions temporaires.

Le palais de la Porte Dorée - Salon Lyautey

Le palais de la Porte Dorée – Le salon Lyautey, chef d’œuvre de l’Art déco

Un chef d’œuvre du style Art déco

Bâti par Albert Laprade avec la collaboration de Léon Jaussely, le palais de la Porte Dorée est imaginé comme une synthèse du style Art déco, de l’architecture classique, de l’architecture marocaine et d’éléments librement inspirés de l’art des colonies. Réalisé par Alfred Auguste Janniot, le spectaculaire bas-relief de la façade sud occupe une superficie de 1.130 m2. Témoignage d’un style Art déco nourri d’exotisme, il exalte les richesses coloniales à travers un décor de faune abondante, de flore luxuriante et d’allégories. A l’intérieur, les pièces du palais réunissent les grandes figures de l’Art déco en matière de mobilier, luminaires, ferronneries : Eugène Printz, Edgar Brandt, Jacques-Emile Rulhmann, Raymond Subes, Jean Dunand et Jean Prouvé. Dans la salle des fêtes, une grande fresque de Pierre-Henri Ducos de la Haille illustre les apports de la France aux colonies. Les salons ovales de Paul Reynaud et du maréchal Lyautey illustrent les principaux aspects des civilisations de l’Afrique et de l’Asie.

Le Palais de la Porte Dorée ©Cité nationale de l’histoire de l’immigration

Le réaménagement du musée

Le réaménagement du musée lancé en 2006 a été confié à Patrick Bouchain et Loïc Julienne. Prévu initialement, le projet d’une grande passerelle imaginée par l’artiste Tadashi Kawamata, reliant la place de la Porte Dorée au palais, a finalement été annulé.

Horaires d’ouverture : ouvert du mardi au vendredi, de 10h à 17h30, et le samedi et dimanche jusque 19h. L’esplanade du Palais, le Hall d’honneur, la salle des fêtes et les salons historiques sont en accès libre.

Pour l’architecte Albert Laprade, voir également le garage Marbeuf, l’ancienne Préfecture de Paris, l’hôtel de Sainte-Aure, l’Atelier Renault.

Pour le décorateur Jacques-Emile Rulhmann, voir également le théâtre de la Michodière, l’hôtel Potocki.

Pour l’architecte et ingénieur Jean Prouvé, voir également l’immeuble de logements rue Jean de Beauvais, le Palais omnisport de Bercy, l’école Boulle, le foyer de jeunes de Charonne, la résidence de l’ambassadeur du Japon, le siège de la Fédération nationale du Bâtiment, le 55 Grenelle.

Sources :
www.palais-portedoree.fr
Guide du Patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paris, Hachette, 1994.

Adresse : 293 avenue Daumesnil

Métro : Porte Dorée

Arrondissement : 12e

Téléphone : 01 53 59 58 60