L’hôpital de la Charité La cathédrale Saint – Vladimir – le – Grand

L’hôpital de la Charité La cathédrale Saint - Vladimir - le - Grand

La chapelle de l’ancien hôpital de la Charité abrite aujourd’hui la cathédrale Saint-Vladimir-le-Grand, de rite Byzantin Ukrainien.

La cathédrale Saint-Vladimir

La cathédrale Saint-Vladimir

L’ancien hôpital de la Charité

Un hôpital est fondé en 1602 par les Frères de Saint-Jean de Dieu. Reconstruit de 1778 à 1781 par l’architecte Jacques-Denis Antoine, il occupe des terrains situés le long de l’actuelle rue des Saints-Pères. L’hôpital de la Charité est démoli en 1935 pour construire l’école pratique de la Faculté de Médecine de l’université Paris-Descartes.

La chapelle est le seul vestige de l’hôpital de la Charité. Elevée par l’architecte Robert de Cotte au début du XVIIIe siècle, sa façade présente à l’origine deux niveaux où se superposent des colonnes d’ordre dorique et d’ordre ionique. Le bâtiment est désaffecté pendant la Révolution.

La cathédrale Saint-Vladimir - La façade

La cathédrale Saint-Vladimir – La façade

L’enseignement de la Médecine

Dédié à l’enseignement de la Médecine, l’édifice est complètement transformé par l’architecte Nicolas-Marie Clavareau (1757-1816) avant 1799 : il est divisé en deux dans le sens de la hauteur. La partie inférieure de la nef est dotée d’un promenoir surélevé destiné aux élèves. Le chœur est transformé en amphithéâtre et aménagé avec des gradins en bois. Seule la partie basse de la façade est conservée, la partie supérieure est rebâtie dans le style néo-classique.

En 1850, l’ancienne chapelle devient le siège de l’Académie nationale de Médecine, jusqu’au déménagement de celle-ci dans les locaux actuels rue Bonaparte.

L'ancienne chapelle d ela Charité : le chœur transformé en amphithéâtre de Médecine

L’ancienne chapelle d ela Charité : le chœur transformé en amphithéâtre de Médecine

Une cathédrale catholique de rite Byzantin Ukrainien

En 1942, la chapelle devient église catholique de rite Byzantin Ukrainien. En 1943, elle reçoit le nom de Saint-Vladimir-le-Grand. En 1961, elle obtient le rang de cathédrale suite à la création d’un exarchat.

Pour l’architecte Jacques-Denis Antoine, voir également l’hôtel de Jaucourt, l’hôtel de Fleury, le Palais de Justice, l’hôtel de la Monnaie, les immeubles locatifs rue Saint-Honoré.

Pour l’architecte Robert de Cotte, voir également l’hôtel de la Vrillière, l’hôtel d’Estrées, l’hôtel de Nevers, l’hôpital des Quinze-Vingt, la Bibliothèque Nationale de France, l’hôtel de Jaucourt.

Source :
Leborgne (Dominique), Saint-Germain-des-Prés et son faubourg, évolution d’un paysage urbain, Paris, Parigramme, 2005.