Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôtel de Nevers (vestiges)

L’hôtel de Nevers (vestiges)


12 rue Colbert – M° Bourse

2e arrondissement

Au XVIIIe siècle, l’hôtel de Nevers a abrité le salon de la marquise de Lambert, puis le Cabinet des médailles de Louis XV.

JPEG - 56.5 ko
Vestiges de l’hôtel de Nevers - Façade sur la rue de Richelieu
©paris-promeneurs

Le cardinal Mazarin (1602-1661) est le principal ministre d’Etat depuis la mort du cardinal de Richelieu en 1642. Il est d’abord locataire puis propriétaire de l’hôtel Tubœuf, rue des Petits Champs. En 1644, l’hôtel est agrandi par deux galeries superposées, l’une réalisée par François Mansart, l’autre par Pierre le Muet.

En 1646, Mazarin charge l’architecte Pierre Le Muet d’agrandir le palais Mazarin sur la rue de Richelieu. Cette nouvelle aile abrite les grandes écuries au rez-de-chaussée et la bibliothèque du cardinal à l’étage. Elle enjambe la rue Colbert et se termine au n° 58bis rue de Richelieu.

Mazarin n’habite pas son palais où il installe ses prestigieuses collections de tableaux, d’œuvres d’art et sa bibliothèque. Il y loge ses neveux et nièces Mancini. La plus célèbre, Hortense Mancini, mariée au duc de La Meilleraye, fut considérée comme l’un des plus belles femmes de son temps.

En 1661, Philippe Mancini, duc de Nevers, hérite du palais à la mort de son oncle, le cardinal Mazarin. Le palais prend le nom d’hôtel de Nevers.

JPEG - 76.5 ko
Vestiges de l’hôtel de Nevers - Façade sur cour
©paris-promeneurs

Au début du XVIIIe siècle, le vaste hôtel de Nevers est morcelé. Dans la partie Sud, l’abbé Bignon, bibliothécaire du roi, y aménage la bibliothèque du roi (la plus grande d’Europe), alors installée rue Vivienne dans l’hôtel Colbert.

La partie nord de ce vaste hôtel est louée par la marquise de Lambert (1647-1733) à partir de 1710. Anne-Thérèse de Marguenat de Courcelles, marquise de Lambert par son mariage, y reçoit dans son salon les beaux esprits de son époque.

Fontenelle, Houdar de La Motte, l’abbé de Choisy, Fénelon, le président Hénault, Marivaux, Montesquieu, le poète François de Saint-Aulaire, Madame de Tencin, la comédienne Adrienne Lecouvreur, les peintres Nattier, Rigaud, Watteau fréquentent régulièrement l’hôtel de Nevers. Le salon de la marquise de Lambert passe d’ailleurs pour être l’antichambre de l’Académie française, comme le souligne le marquis d’Argenson : « Elle avait fait nommer la moitié des académiciens ». La marquise soutient les Lettres persanes et aide Montesquieu à se faire élire à l’Académie française.

A la mort de la marquise de Lambert en 1733, Louis XV décide d’y transporter le Cabinet des médailles du roi. L’architecte Robert de Cotte redécore le grand salon en 1741 : Des peintures de Boucher, Natoire et Van Loo ornent les boiseries.

Au cours du XIXe siècle, l’hôtel de Nevers est démoli et remplacé par les bâtiments actuels (entrée de la Bibliothèque nationale). Seules trois travées de la partie Nord qui abritait le Cabinet des Médailles subsistent aujourd’hui. On y voit toujours le début de l’arcade qui enjambait la rue Colbert.

Appartenant à la Bibliothèque nationale, ce vestige de l’hôtel de Nevers n’a pas encore trouvé de vocation. Plusieurs projets culturels ont déjà été proposés puis abandonnés.

Pour l’architecte Pierre Le Muet, voir également l’hôtel de Saint-Aignan, l’hôtel de Laigue, l’abbaye du Val-de-Grâce, l’église Notre-Dame des Victoires, le palais Mazarin.

Pour l’architecte Robert de Cotte, voir également l’hôtel de la Vrillière, l’hôtel d’Estrées, le palais Mazarin, l’hôpital des Quinze-Vingt, la cathédrale Saint-Vladimir.

Source :
- Guide du promeneur, 2e arrondissement, Dominique Leborgne, Parigramme, 1995.


12 rue Colbert – M° Bourse

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris