L’hôtel Bony Bureaux de la Fimat Banque

L’hôtel Bony Bureaux de la Fimat Banque

L’hôtel Bony a été construit pour le riche entrepreneur et spéculateur René Bony. Son architecture s’inspire du style palladien.

L’hôtel Bony

L’hôtel Bony

René Bony, un riche spéculateur

René Bony est un entrepreneur et un spéculateur très actif dans ce quartier. Il commande en 1826 à l’architecte Jules de Joly une demeure pour son propre compte. Joly réalise l’une des plus gracieuses demeures de style néo-classique construite sous la Restauration. L’accès se fait par une allée au n° 13 rue Bleue (digicode).

Une architecture néo-palladienne

L’hôtel se présente comme un pavillon néo-palladien. Côté cour, la façade est marquée par un avant-corps central en saillie sur lequel l’architecte superpose les ordres classiques: colonnes doriques au rez-de-chaussée, colonnes ioniques à l’étage, pilastres ioniques au niveau de l’étage attique.

La façade côté jardin est visible depuis le n° 32 rue de Trévise. Le banquier Don José de Uribarren, acquéreur de l’hôtel en 1853, fait bâtir deux petits bâtiments dans la cour et ouvrir une entrée sur la rue. Cette façade est la plus gracieuse. Elle repose sur un soubassement à refends creusé dans le sol. Deux escaliers extérieurs descendent vers le jardin en contrebas. La façade s’organise autour d’un portique reposant sur des colonnes corinthiennes. Au-dessus, les hautes baies cintrées sont encadrées de pilastres corinthiens.

L’hôtel Bony - Salon avec décor de gypseries et de peintures

L’hôtel Bony – Salon avec décor de gypseries et de peintures

Des décors intérieurs inspirés de l’antique

A l’intérieur sont conservés un vestibule à colonnes ioniques et un remarquable salon au décor de gypseries et de peintures inspirées de fresques pompéiennes.

L’hôtel est accompagné de trois maisons de rapport avec de hautes baies cintrées, à décor de couronnes de laurier.

Le siège d’une banque

En 1994, l’hôtel Bony a été est entièrement réhabilité et modernisé par l’agence Architecture Studio tout en valorisant ses décors anciens. Visible de la rue de Trévise, l’hôtel est occupé par la Fimat Banque et ne se visite pas.

L’hôtel Bony - Le vestibule

L’hôtel Bony – Le vestibule

Pour l’architecte Jules de Joly, voir également l’Assemblée nationale, l’immeuble administratif rue d’Aboukir.

Pour l’agence Architecture Studio, voir également l’Institut du Monde Arabe, la résidence universitaire de la porte de Clignancourt, l’église Notre-Dame de l’arche d’alliance, l’Institut national du Judo, l’immeuble de logements Stimuli, l’immeuble de logements rue Edgar Faure, l’école Novancia, le bureau de Poste et le centre de tri postal boulevard de la Chapelle, le bâtiment Joseph Lévy-Valensi, la résidence pour personnes âgées rue de l’Orillon.

Sources :
Goldemberg (Maryse), Guide du promeneur 9e arrondissement, Paris, Parigramme, 1997.
Mairie de Paris

VISITES GUIDÉES