L’Assemblée nationale
Le Palais Bourbon

L’Assemblée nationale Le Palais Bourbon

Le Palais-Bourbon à l’origine ©Assemblée nationale

Un palais à l’italienne

Achevé en 1730, le Palais-Bourbon est considéré au XVIIIe siècle comme le plus beau palais parisien après ceux appartenant au roi. Pas moins de quatre architectes se succèdent pour le construire : Giardini, Pierre Cailleteau (dit Lassurance), Jean Aubert et Jacques V Gabriel. Ce palais est édifié à partir de 1722 pour Louise-Françoise de Bourbon, duchesse de Bourbon, dite Melle de Nantes, fille légitimée de Louis XIV et de Mme de Montespan. Elle est l’épouse de Louis III de Condé, 6e prince de Condé. A l’origine, le Palais-Bourbon est construit« à l’italienne », c’est-à-dire de plain-pied entre cour et jardin, et surmonté d’un toit plat. Il imite en cela le Grand Trianon à Versailles.

L'Assemblée nationale - Façade sur la cour

L’Assemblée nationale – Façade sur la cour ©Assemblée nationale

 

La réunion de deux hôtels

Acheté en 1756 par Louis XV, le Palais-Bourbon est finalement revendu en 1764 au prince de Condé, petit-fils de la duchesse de Bourbon. En 1768, ce prince réunit l’hôtel de Lassay voisin au Palais-Bourbon. De grands travaux sont menés sous la direction de l’architecte Antoine-Matthieu Le Carpentier (1709-1773). Les deux ailes du palais sont prolongées jusqu’à la rue. Un portique encadré d’une colonnade ouverte est construit à l’entrée face à l’actuelle place du Palais-Bourbon.

L'Assemblée nationale - Façade sur le quai d'Orsay

L’Assemblée nationale – Façade sur le quai d’Orsay

Un lieu de pouvoir

Les princes de Condé conservent le Palais-Bourbon jusqu’à la Révolution. Affecté au Conseil des Cinq-Cent pendant la Révolution, le palais restera dès lors affecté à la seconde chambre du parlement. En 1795, un hémicycle est aménagé par les architectes Jacques-Pierre Gisors et Etienne-Chérubin Leconte. A partir de 1804, Napoléon 1er charge l’architecte Bernard Poyet (1742-1824) d’ajouter une nouvelle façade de biais située côté Seine : un portique à colonnes surmonté d’un grand fronton triangulaire est élevé pour faire face au futur Temple de la Gloire, situé de l’autre côté de la Seine, dans l’axe de la rue Royale. mais le Temple de la Gloire sera finalement dédié au culte sous le nom d’église de la Madeleine.

L'Assemblée nationale - La bibliothèque

L’Assemblée nationale – La bibliothèque ©Assemblée nationale

Entre 1828 et 1837, les dernières modifications du bâtiment sont opérées. La façade sur cour est refaite avec portique à fronton. A l’intérieur, un nouvel hémicycle est reconstruit par l’architecte Jules de Joly (1788-1865). Une bibliothèque, décorée par le peintre Eugène Delacroix, est adjointe à l’aile Est. Un magnifique salon, appelé aujourd’hui le salon Delacroix, est également décoré d’œuvres du célèbre peintre romantique.

Assemblée nationale : l’hémicycle ©Assemblée nationale

Le siège de l’Assemblée nationale

Depuis la IVe République (1946), le Palais-Bourbon est le siège de l’Assemblée nationale. L’Assemblée nationale forme avec le Sénat le parlement de l’actuelle Ve République et compte 577 députés. Il est chargé de débattre, amender et voter les lois. Des visites guidées sont organisées tous les samedis à 9h30, 10h30, 14h et 15h pour 50 personnes maximum par visite. Le Palais-Bourbon communique par une galerie avec son voisin, l’hôtel de Lassay, actuelle résidence du président de l’Assemblée nationale.

L'Assemblée nationale - Le salon Delacroix

L’Assemblée nationale – Le salon Delacroix ©Assemblée nationale

Pour l’architecte Pierre Cailleteau dit Lassurance, voir également l’hôtel de Lassay, l’hôtel de Montmorency-Luxembourg, l’hôtel de Rothelin-Charolais, l’hôtel de Maisons, l’hôtel de Roquelaure, l’hôtel de Rohan-Montbazon.

Pour l’architecte Jean Aubert, voir également l’hôtel Biron.

Pour l’architecte Jacques V Gabriel, voir également l’hôtel de Varengeville, la place Vendôme, le siège de la banque Paribas.

Pour l’architecte Antoine-Matthieu Le Carpentier, voir également l’hôtel de La Guiche, la Folie-Bouëxière, l’hôtel de Montmorency-Luxembourg.

Pour l’architecte Etiennel-Chérubin Leconte, voir également l’hôtel de Bourienne.

Pour l’architecte Bernard Poyet, voir également l’hôtel de la Princesse Mathilde, l’hôtel de La Villestreux.

Pour l’architecte Jules de Joly, voir également l’hôtel de Lassayl’hôtel Bony, l’immeuble administratif rue d’Aboukir.

Le Palais-Bourbon - Le portail

Le Palais-Bourbon – Le portail

Sources :
Guide du patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paris, Hachette, 2004.
Assemblée nationale

Adresse : Place du Palais-Bourbon

Métro : Assemblée nationale

Arrondissement : 7e

Téléphone : 01.40.63.56.00 (réservation des visites)