Le palais Brongniart La Bourse de Paris

Le palais Brongniart La Bourse de Paris

Le palais Brongniart, construit par Alexandre-Théodore Brongniart à partir de 1808, est le site historique du marché officiel des actions en France. C’est aujourd’hui essentiellement un lieu événementiel.

Le palais Brongniart - La Bourse

Le palais Brongniart – La Bourse

Au XVIIIe siècle, la Bourse occupe l’hôtel de Nevers. En 1808, Napoléon 1er confie à Alexandre-Théodore Brongniart la réalisation d’un nouveau bâtiment destiné à accueillir la Bourse. Il n’est achevé qu’en 1826.

De style néoclassique, le bâtiment se présente à l’origine comme un rectangle de 69m de long sur 41m de large. Posé sur un soubassement de 2,60m, il est entouré d’un péristyle composé de 64 colonnes corinthiennes. Sa couverture métallique date de 1815. En 1902-1907, deux courtes ailes au nord et au sud sont ajoutées par Jean-Baptiste Clavel, donnant un plan en croix grecque.

Côté rue Vivienne, les perrons sont flanqués de statues allégoriques du Commerce et de la Justice, et côté rue Notre-Dame des Victoires, de l’Agriculture et de l’Industrie.

Le palais Brongniart : la salle des marchés

Le palais Brongniart : la salle des marchés

A l’intérieur, l’ escalier d’honneur conduit à l’étage, occupé autrefois par l’ancienne salle du Tribunal de Commerce. A cet étage, une galerie vitrée surplombe l’ancienne grande salle des marchés ou « salle de la corbeille » située au rez-de-chaussée. Parmi les décors, des grisailles d’ Abel de Pujol et de Charles Meynier représentent des villes de France.

A partir de 2000, la Bourse est intégrée à Euronext, un groupe européen d’entreprises de marchés financiers. En 2007, Euronext fusionne avec le groupe New York Stock Exchange sous le nom de NYSE Euronext. Le marché étant devenu entièrement électronique, la bourse n’existe plus physiquement.

Gérée par GL Events, le Palais Brongniart est devenu un centre de conférences et d’événements. Il se privatise pour des événements.

Pour l’architecte Alexandre-Théodore Brongniart, voir également le couvent des Capucins, l’hôtel de Monaco, l’hôtel de Montesquiou-Ferenzac, l’hôtel de Bourbon-Condé, l’hôtel Masseran, l’hôtel de Besenval, l’hôtel de Montmorin, la maison Brongniart, l’église Saint-Louis d’Antin.

Source :
Leborgne (Dominique), Guide du Promeneur 2e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995.

VISITES GUIDÉES