L’Institut de France
Le collège des Quatre-Nations

L’Institut de France Le collège des Quatre-Nations

L’Institut de France

Instruire 60 gentilshommes

Financé par le cardinal Mazarin, le collège des Quatre Nations est destiné à l’instruction de 60 gentilshommes. Il est bâti entre 1662 et 1674 par l’architecte Louis Le Vau et son successeur François II d’ Orbay. Par les traités de Wesphalie (1648) et des Pyrénées (1659), le royaume de France récupère quatre provinces : l’Artois, l’Alsace, Le Roussillon et le Pignerol (dans le Piémont). A sa mort, le richissime cardinal Mazarin lègue une somme pour fonder un collège destiné à éduquer 60 gentilshommes issus de ces quatre provinces. Il souhaite également être inhumé dans la chapelle du collège : son monument funéraire est exécuté par les sculpteurs Antoine Coysevox et Etienne Le Hongre. Enfin, sa prestigieuse bibliothèque est léguée au collège avec comme directive de l’ouvrir aux gens de lettres.

L’Institut de France : la cour

Un édifice inspiré de l’architecture baroque

Louis Le Vau dessine les plans du collège et propose un site prestigieux en bord de seine face au palais du Louvre. Les travaux débutent en 1662 et sont achevés en 1688 par François II d’Orbay (1634-1697). L’influence du baroque italien, rare à Paris, mérite d’être soulignée. Le parti architectural est une chapelle de plan centrée encadrée de deux ailes en quart de cercle terminées par des pavillons carrés. Cette disposition pittoresque et théâtrale est peu commune à Paris mais courante en Italie. Le pavillon de l’ouest est appelé pavillon des Arts; le pavillon de l’est accueille la bibliothèque Mazarine, constituée de la collection du cardinal et ouverte aux érudits. A l’arrière, trois cours alignées se succèdent selon une oblique : la cour de la chapelle, la cour du collège, puis la cour des offices et le jardin. Le bâtiment des classes longent la rue des Fossés.

L’Institut de France : la bibliothèque Mazarine ©Remi Mathis & Marie-Lan Nguyen / Bibliothèque Mazarine

L’éblouissante coupole de la chapelle

La chapelle est l’élément le plus remarquable de la composition. Elle est précédée d’un portique soutenu par des colonnes et pilastres corinthiens. Haute de 44m, la coupole circulaire s’inspire du baroque romain. Son décor est composé de médaillons des douze apôtres sculptés par Desjardins et d’une citation du prophète Ezéchiel : « il siégera sous son ombre au milieu des nations » en référence au corps de Mazarin placé sous la protection de Dieu. Le mausolée de Mazarin, placé à droite du maître-autel, est exécuté par Antoine Coysevox, Jean-Baptiste Tuby et Etienne le Hongre. Mazarin est représenté à genoux sur son tombeau devant lequel se dressent des statues allégoriques de la Prudence, de la Paix et de la Fidélité.

Monument funéraire du cardinal Mazarin par Antoine Coysevox et Etienne Le Hongre ©Musée du Louvre

Le siège des Académies

Le collège est confisqué à la Révolution. En 1795, l’Institut de France est créé : il regroupe les anciennes Académies royales qui siégeaient au Louvre. En 1805, l’Institut s’installe dans l’ancien collège des Quatre Nations. Il fédère les cinq académies qui y siègent : l’Académie française, l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, l’Académie des Sciences, l’Académie des Beaux-Arts et l’ Académie des Sciences morales et politiques. L’architecte Antoine Vaudoyer est chargé de transformer la chapelle : un hémicycle est aménagé pour les séances publiques des Académies.

L’histoire du Collège des Quatre Nations est commentée au cours de la visite guidée de Saint-Germain-des-Prés.

L’Institut de France

Pour l’architecte Louis Le Vau, voir également l’hôpital de la Salpêtrière, l’hôtel Lambert, le palais du Louvre, le palais des Tuileries, l’hôtel Bautru, l’hôtel Hesselin.

Pour l’architecte François II d’Orbay, voir également l’église des Prémontrés, l’hôtel des comédiens ordinaires du roi.

Sources :
Leborgne (Dominique), Saint-Germain-des-Prés et son faubourg, évolution d’un paysage urbain, Parigramme, 2005.
Guide du Patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paris, Hachette, 2004.
Bibliothèque Mazarine

Adresse : 23 quai de Conti

Métro : Saint-Germain-des-Prés

Arrondissement : 6e

Téléphone : 01 44 41 44 41