Logements Rue Nationale

Logements Rue Nationale

L’architecte Christian de Portzamparc réalise avec subtilité cette opération de transformation d’un ensemble de l’après-guerre.

Logements Rue Nationale : les deux cubs empilés

Logements Rue Nationale : les deux cubs empilés

A l’origine, cet ensemble de 1000 logements bâti en 1963 par les architectes Jacques Rivet et Henrik Lassen comprend deux grandes barres et deux petites barres.

En 1993, la RIVP confie à l’architecte Christian de Portzamparc la tâche de réhabiliter cet ensemble. Afin de redonner de la forme à l’espace public, l’architecte et son équipe décident de reconstituer un îlot ouvert rendant vie à la rue (les grandes barres étaient disjointes du tracé de la rue).

Les deux petites barres sont démolies et remplacées par un équipement collectif constitué de deux cubes empilés et décalés et par deux petits plots de logements donnant sur la rue Nationale.

Logements Rue Nationale : l'une des deux barres après modernisation

Logements Rue Nationale : l’une des deux barres après modernisation

Les deux grandes barres sont modernisées : les façades sont rhabillées de fausse pierre gris clair et gris foncé ; les balcons filants sont élargis afin d’être habitables et dotés de longues allèges blanches ; des stores en tissu ajoutent un caractère balnéaire. Enfin, les barres sont reliées à la rue Nationale par de grands auvents au droit des halls d’entrée. Métamorphosé, relié à la rue, cet ensemble prend désormais des airs d’immeuble de vacances.

Logements Rue Nationale : l'un des deux plots

Logements Rue Nationale : l’un des deux plots

Pour l’architecte Christian de Portzamparc, voir également le conservatoire Erik Satie, les Hautes Formes, la Cité de la Musique, le Palais des congrès, le siège du journal le Monde, l’hôtel Renaissance.
Logements Rue Nationale : les deux cubs empilés

Logements Rue Nationale : les deux cubs empilés

Sources :
– Christian de Portzamparc, Jean-Pierre Le Dantec, Le Regard, 1995.
– Guide d’architecture Paris 1900-2008, Eric Lapierre, Pavillon de l’Arsenal, 2008.

VISITES GUIDÉES