La synagogue Chasseloup – Laubat

La synagogue Chasseloup - Laubat

La synagogue Chasseloup-Laubat est la dernière synagogue élevée à Paris selon une esthétique néo-byzantine en vogue au XIXe siècle. Elle a été labellisée Patrimoine du XXe siècle.

La synagogue Chasseloup-Laubat

La synagogue Chasseloup-Laubat

La construction de cette synagogue vise à remplacer un petit oratoire situé avenue de la Motte-Picquet. Son financement provient de la fortune du baron Edmond de Rothschild (1845-1934), président du consistoire de Paris et propriétaire de l’hôtel de Pontalba.

La synagogue Chasseloup-Laubat

La synagogue Chasseloup-Laubat

L’architecte retenu pour le projet est Lucien Bechmann; il a à son actif l’hôpital Rothschild construit pour le compte du baron Edmond de Rothschild. L’édifice est inspiré de l’architecture byzantine, comme trois autres synagogues parisiennes : la synagogue de la rue de la Victoire, la synagogue de la rue des Tournelles et la synagogue de la rue Buffault.

La synagogue est édifiée entre 1900 et 1912 selon un plan carré. Son entrée se situe dans la cour, et non pas sur la rue comme c’est l’habitude.

La synagogue Chasseloup-Laubat - La charpente de la coupole

La synagogue Chasseloup-Laubat – La charpente de la coupole

L’édifice est conçu en brique jaune, agrémentée de pierre blanche. Le vaste vestibule est traité comme un exo-narthex : c’est un bâtiment rectangulaire rythmé par des arcades en plein cintre reposant sur des colonnettes en marbre. Il est précédé d’un porche soutenu par des colonnes en marbre noir avec des chapiteaux sculptés de feuillages et d’étoiles de Davis. Le porche est sommé par les Tables de la Loi.

Situé après le vestibule, le narthex donne accès à l’escalier menant à la galerie des femmes et à deux pièces annexes.

La synagogue Chasseloup-Laubat peu après sa construction

La synagogue Chasseloup-Laubat peu après sa construction

La salle de prière est de plan carré. Elle est surmontée par une coupole octogonale éclairée par des rosaces à 8 lobes, et coiffée par un lanternon octogonal. Cette coupole est soutenu par un tambour comportant 24 baies. De façon inhabituelle, la magnifique charpente en bois est laissée apparente. Le bois couvre également les murs et la Tebah est également en bois sculpté. Au premier étage, la tribune (ici la galerie réservée aux femmes) surplombe la salle sur trois côtés ; elle s’appuie sur des piles de bois.

Le chœur est surélevé et forme un hémicycle ; il est surmonté d’un arc en plein cintre portant l’inscription « Tu aimeras ton Dieu de tout ton cœur ». Au premier étage, la galerie réservée aux femmes surplombe la salle sur trois côtés.

La synagogue Chasseloup-Laubat a été labellisée Patrimoine du XXe siècle.

Pour l’architecte Lucien Bechman, voir également la Cité internationale universitaire de Paris, l’hôpital Rothschild, le Washington Plaza, la fondation Deutsch de La Meurthe.

Sources :
Clavel (Florence), Guide du promeneur 15e arrondissement, Paris, Parigramme, 1994.
www.culture.gouv.fr