France Stratégie
L’hôtel de Vogüé

France Stratégie L’hôtel de Vogüé
L'hôtel de Vogüé

L’hôtel de Vogüé

Ernest Sanson, l’architecte préféré des grandes familles

En 1878, le comte Arthur de Voguë (1836-1924) achète un terrain en bordure de la rue Martignac, face à l’église Sainte-Clothilde. Il choisit Ernest Sanson (1836-1918), l’architecte fétiche de la haute société de l’époque, pour édifier un somptueux hôtel particulier. Ce sera sa résidence d’hiver, préférant son château de Commarin pour le restant de l’année.

L'hôtel de Voguë : la façade principale donnant sur la cour

L’hôtel de Voguë : la façade principale donnant sur la cour

Une demeure d’inspiration classique

Bâti en 1881-1882, l’édifice est composé d’un corps de bâtiment placé perpendiculairement à la rue Martignac. Par son style, l’édifice est inspiré de l’architecture classique française. La façade est animée par une travée centrale en ressaut, couronnée par un fronton triangulaire brisé.

L'hôtel de Voguë dessiné en perspective

L’hôtel de Voguë dessiné en perspective

L’étage noble (le 1er étage) s’appuie sur un rez-de-chaussée à refends percé d’arcades surbaissées. Les clefs des baies sont surmontées de mascarons de femme. Des tables de pierre complètent le décor. Pour l’aménagement intérieur, Sanson n’hésite pas à s’inspirer des décors de deux hôtels particuliers parisiens parmi les plus somptueux : l’hôtel de Soubise et l’hôtel d’Argenson.

L'hôtel de Vogüé - Un salon décoré de boiseries

L’hôtel de Vogüé – Un salon décoré de boiseries

De l’autre côté de la cour d’honneur se dressent les écuries : leur façade, inspirée de l’architecture Louis XV, s’incurve gracieusement. Le talent de Sanson à réinterpréter l’architecture classique trouva d’ailleurs un écho dans la presse : les plans de l’hôtel de Vogüé sont publiés par la revue Architecture en 1890.

En 1891, l’hôtel devient la propriété du comte Augustin de Montaigu et de son épouse, Caroline de Wendel. Cette dernière en fait don à l’Etat en 1928.

L'hôtel de Vogüé

L’hôtel de Vogüé

Le Commissariat général du Plan

L’édifice accueille successivement le secrétariat du ministère de la Guerre (voir l’hôtel de Brienne), puis à partir de 1946 le Commissariat général du Plan dirigé par Jean Monnet : c’est l’instrument de la modernisation technologique de l’économie française, exprimée par le lancement de grands projets industriels.

L'hôtel de Voguë - L'escalier supérieur

L’hôtel de Voguë – L’escalier supérieur

France Stratégie

De 2006 à 2013, l’hôtel de Voguë abrite le Centre d’analyse stratégique : il a pour mission d’éclairer le gouvernement dans la définition et la mise en œuvre de ses orientations stratégiques en matière économique, sociale, environnementale ou culturelle. En 2013, l’établissement est rebaptisé France Stratégie mais conserve les mêmes fonctions.

L’hôtel est parfois ouvert à la visite au moment des Journées du Patrimoine qui ont lieu chaque année en septembre pendant un week-end.

Pour l’architecte Paul-Ernest Sanson, voir également le Palais Rose, l’hôtel Bischoffsheim, l’hôtel de Breteuil, l’hôtel Ephrussi, l’hôtel de Broglie, l’hôtel de Ganay, l’ hôtel Rodolphe Kann, l’ hôtel Maurice Kann, l’hôtel Porgès (démoli), l’hôtel de La Trémoille, l’hôtel Schneider.

Source :
Colin-Bertin (Françoise), Guide du promeneur 7e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995.

Adresse : 18 rue de martignac

Métro : Solférino

Arrondissement : 7e

Téléphone :