L’hôtel de Seignelay

L’hôtel de Seignelay
L'hôtel de Seignelay - Façade sur cour

L’hôtel de Seignelay – Façade sur la cour

Le petit-fils du grand Colbert

En 1713, l’architecte Germain Boffrand fait l’acquisition d’un long terrain longeant la rive gauche de la Seine. Ayant parfaitement saisi le potentiel de ce nouveau quartier prisé par l’aristocratie, il y fait bâtir plusieurs hôtels particuliers destinés à la vente. L’hôtel du n°80 est acquis par Charles Colbert, comte de Seignelay, petit-fils du grand Colbert. Il présente les mêmes caractéristiques que son voisin, l’hôtel de Torcy appelé plus tard hôtel de Beauharnais.

L'hôtel de Seignelay - Façade sur jardin

L’hôtel de Seignelay – Façade sur le jardin

Un exceptionnel salon de style rocaille

De 1757 à 1766, l’hôtel est loué par le duc de Mazarin. A cette époque, le décor intérieur est partiellement modifié par l’architecte Pierre Mouret. A cet égard, le salon de l’hôtel est considéré comme l’un des chefs d’œuvre du style rocaille tardif. En 1780, la demeure est vendue au duc de Béthune-Charost, puis en 1838 au marquis de Nicolaÿ, et en 1938 à l’ambassade d’Allemagne. Racheté par l’Etat français en 1945, l’hôtel abrite le siège de différents ministères, dont dernièrement celui de la Fonction publique.

L'hôtel de Seignelay - L'un des salons

L’hôtel de Seignelay – L’un des salons

Un tragique incendie ravage l’hôtel

En 2019, l’hôtel est vendu à deux entrepreneurs français, Pierre Kosciuysko-Morizet et Pierre Krings, les fondateurs de PriceMinister (enseigne revendue depuis au japonais Rakuten). Devenus investisseurs dans une centaine de start-ups, ils ambitionnent alors de rénover la noble demeure pour en faire un lieu dédié aux entrepreneurs. En plein chantier de restauration, l’hôtel est anéanti par un terrible incendie le dimanche 6 février 2022. Pour l’heure, il semblerait que l’escalier d’honneur et le boudoir Louis XVI aient été épargnés alors que le célèbre salon rocaille serait perdu.

L’hôtel de Seignelay – un salon ©Georges Estève, Archives du Patrimoine

Pour l’architecte Germain Boffrand, voir également les trésors cachés du Petit Luxembourg, l’hôtel Le Brun, l’hôtel de Soubise, l’hôtel de Beauharnais, l’hôtel Amelot de Gournay, l’hôtel de la chancellerie d’Orléans, l’hôtel de Villars, l’hôpital de la Pitié-Salpétrière, l’église Saint-Merri.

Pour l’architecte Pierre Mouret, voir également l’hôtel de Maisons.

L'hôtel de Seignelay - Le portail

L’hôtel de Seignelay – Le portail

Sources :
Bertin-Colin, (Françoise), Guide du promeneur 7e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995.
Guide du patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paris, Hachette, 1994.

Adresse : 80 rue de Lille

Métro : Assemblée nationale

Arrondissement : 7e

Téléphone :