L’ église Saint – Germain – l’Auxerrois

L’ église Saint - Germain - l’Auxerrois

Saint-Germain-l’Auxerrois est une magnifique église édifiée dans le style gothique flamboyant.

Le beffroi (à gauche) et l'église Saint-Germain-l’Auxerrois (à droite)

Le beffroi (à gauche) et l’église Saint-Germain-l’Auxerrois (à droite)

La partie la plus ancienne qui subsiste est le bas de la tour clocher (XIIe siècle) située à l’angle sud du transept et du chœur. Bâtie au XIIIe siècle, l’église est en grande partie reconstruite au XVe siècle dans le style gothique flamboyant, à l’exception du vaisseau central d’origine.

Située à proximité du palais du Louvre, Saint-Germain-l’Auxerrois est l’église attitrée des rois de la dynastie des Valois au XIVe siècle. Elle reste tristement célèbre au moment de la Saint-Barthélémy : dans la nuit du 23 au 24 août 1572, son tocsin aurait sonné pour signaler le déclenchement du massacre des protestants.

L’ église Saint-Germain-l’Auxerrois - Le portail

L’ église Saint-Germain-l’Auxerrois – Le portail

L’église est précédée d’un remarquable portail (datant de 1570) composé de cinq arcades, qui permettait aux chanoines de rejoindre leur maison. Haute de 20m, la nef est peu profonde, constituée de quatre travées gothiques. Le vaisseau central du chœur (pilliers, écoiçons, fenêtres) est modernisé au milieu du XVIIIe siècle par Claude Baccarit et le sculpteur Louis-Claude Vassé.

En 1541, Pierre Lescot construit le Jubé, malheureusement détruit en 1745 pour agrandir le chœur. L’édifice a conservé une partie seulement de ses vitraux du XVIe siècle.

Au XIXe siècle, l’architecte Jacques-Ignace Hittorff réalise le bâtiment de la mairie du 4e arrondissement (actuel 1er arrondissement), faisant pendant à l’église. Puis la composition est achevée avec la construction du beffroi renforçant l’effet de symétrie.

L’ église Saint-Germain-l’Auxerrois - Le chœur modernisé au XVIIIe siècle

L’ église Saint-Germain-l’Auxerrois – Le chœur modernisé au XVIIIe siècle

Pour l’architecte Théodore Ballu, voir également l’église de la Sainte Trinité, l’hôtel Ballu, l’église Saint-Ambroise, l’église Saint-Joseph-des-Nations.

Sources :
– www.saintgermainauxerrois.cef.fr
– Guide du patrimoine Paris, Jean-Marie Pérouse de Montclos, Hachette, 1994.