L’agence centrale de la Société Générale

L’agence centrale de la Société Générale

L’agence centrale de la Société Générale est un exemple méconnu d’Art nouveau appliqué à l’architecture bancaire.

L’agence centrale de la Société Générale

L’agence centrale de la Société Générale

Un architecte influencé par l’ Art Nouveau

Fondée en 1864, la Société Générale devient au début du XXe siècle la première banque française. Un emplacement stratégique est choisi pour implanter son agence centrale à Paris : le boulevard Haussmann, situé dans le quartier des affaires. Les travaux dure de 1905 à 1912.

L’architecte choisi, Jacques Hermant (1855-1930), est un disciple de l’école de Nancy et s’intéresse à l’Art nouveau. L’îlot où l’agence doit être implanté existe déjà. L’architecte modifie peu les façades ; il ajoute un avant-corps monumental avec des sculptures représentant des allégories. En revanche, à l’intérieur, il crée des volumes et des décors tout à fait remarquables.

L’agence centrale de la Société Générale - La coupole

L’agence centrale de la Société Générale – La coupole

Une coupole féérique

En entrant dans l’agence, le grand hall offre un volume insoupçonnable. Au milieu trône le comptoir central, surnommé le « fromage ». Au-dessus, la gigantesque coupole s’élève sur plus de 23 mètres de diamètre.

Autour de la rosace centrale de couleur orangée, des blasons des villes de Paris, Lyon, Marseille et Bordeaux décorent les arcatures . La charpente métallique de la coupole repose sur d’impressionnants piliers métalliques. Chaque pilier est orné d’un décor végétal de ferronneries. Au sol, les célèbres céramistes Gentil et Bourdet sont les auteurs de la très belle mosaïque.

L’agence centrale de la Société Générale

L’agence centrale de la Société Générale

L’ancienne salle des coffres ouverte au public

Un escalier bel double lambrissé descend à l’ancienne salle des coffres. Le gigantesque bouclier blindé rond qui la ferme est fourni par la société Fichet. D’un diamètre de 2,76m, il est fabriqué en cuivre acier et pèse 18 tonnes. Derrière les grilles, on aperçoit les coffres individuels métalliques. Six étages de sous-sol en tout abritent les coffres.

L’agence centrale et l’entrée de la salle des coffres sont librement accessibles au public de 9h à 17h en semaine, sans nécessairement être client de la banque.

Pour l’architecte Jacques Hermant, voir également la caserne des Célestins, le groupe scolaire rue Championnet, l’immeuble commercial 134 rue Réaumur, l’immeuble commercial rue de Gaillon, le magasin Aux Classes Laborieuses, la salle Gaveau.

Source :
Goldemberg (Maryse), Guide du promeneur 9e arrondissement, Paris, Parigramme, 1997.