La maison Juliennet

La maison Juliennet

Datant du XVIIIe siècle, la maison Juliennet est l’une des plus remarquables du quartier Saint-Séverin.

Maison Juliennet : le portail d'entrée

Maison Juliennet : le portail d’entrée

A cet emplacement s’élevait un bâtiment médiéval appelé la maison des Gilbert ou hôtel d’Andelot. Vers 1741, l’architecte François Debias-Aubry est chargé de construire une maison pour le compte d’un notaire, Nicolas Juliennet. Dépassé par le coût des travaux, celui-ci est contraint de la céder en 1751 à Jean-Baptiste-Albert de Baillon, 1er valet de chambre de la Reine.

Maison Juliennet : la façade sur la rue

Maison Juliennet : la façade sur la rue

Sur la rue de la Harpe, la façade en pierre de taille s’appuie sur 5 grandes arcades englobant l’étage d’entresol. Une arcade sur deux est sommée d’un mascaron d’homme barbu. L’arcade centrale, décorée de consoles sculptées, est le portail : derrière la porte cochère, un passage mène à la cour. Au 1er étage, le chiffre NJ pour Nicolas Juliennet est présent dans les appuis des garde-corps.

Dans la cour, les façades sont toutes identiques et s’incurvent gracieusement aux angles. Les appartements y sont à usage locatif, dans un but de rapport pour le propriétaire. Trois escaliers aux belles rampes en fer forgé desservent les étages.

Maison Juliennet : les bâtiments locatifs donnant sur la cour intérieure

Maison Juliennet : les bâtiments locatifs donnant sur la cour intérieure

La cour de la maison Juliennet est accessible en semaine.

Pour l’architecte François Debias-Aubry, voir également l’hôtel de Villeroy, l’hôtel de Chimay, l’hôtel Thoinard, l’hôtel du Tillet de La Bussière, l’hôtel de Brienne, l’hôtel de Salm-Dyck, l’hôtel Jacques-Samuel Bernard.

Maison Juliennet : l'un des escaliers et sa rampe en fer forgé

Maison Juliennet : l’un des escaliers et sa rampe en fer forgé

Source :
Gady (Alexandre), La Montagne Sainte-Geneviève et le Quartier Latin, Paris, Hoëbeke, 1998.

VISITES GUIDÉES