Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôtel de Salm - Dyck ou hôtel de Ségur

L’hôtel de Salm - Dyck ou hôtel de Ségur


97 rue du Bac – M° Rue du Bac

7e arrondissement

L’hôtel de Salm-Dyck est une belle demeure du XVIIIe siècle où la poétesse Constance de Théis, princesse de Salm-Dyck, tint un brillant salon littéraire de 1809 à 1834.

JPEG - 65.3 ko
L’hôtel de Ségur - Le portail
©paris-promeneurs

L’architecte François Debias-Aubry

Cet hôtel est élevé en 1723 pour le compte de Pierre-Henry Le Maistre du Marais, seigneur de Romainville, probablement dans un but locatif. Il s’agit d’une des premières œuvres de l’architecte François Debias-Aubry (mort en 1773). Cet architecte, souvent associé aux spéculations de François Duret, président au Grand Conseil, sera très actif dans le faubourg Saint-Germain.

JPEG - 52.7 ko
L’hôtel de Ségur - La façade sur la rue
©paris-promeneurs

Le vicomte de Ségur

Parmi les locataires successifs, citons la maréchale-duchesse de Gramont, puis Joseph-Alexandre, vicomte de Ségur (1756-1805). Ce dernier porte l’illustre nom des Ségur mais est en fait le fils naturel du baron de Besenval (voir l’hôtel de Besenval).

Militaire de formation, mais surtout poète et chansonnier, ce drôle d’aristocrate loue par ailleurs une maison rue Chantereine (actuelle rue de la Victoire) pour sa maîtresse, la comédienne Julie Carreau : cette maison (démolie aujourd’hui), plus connue sous le nom d’hôtel Beauharnais, fut à partir de 1796 la 1ère résidence parisienne de Joséphine de Beauharnais et de son jeune époux, le général Bonaparte.

JPEG - 49.9 ko
constance de Théis, princesse de Salm-Dyck

Constance de Théis, princesse de Salm-Dyck

En 1809, l’hôtel de Ségur est acquis par le comte Joseph de Salm-Reifferscheidt-Dyck (1773-1861), comte de l’Empire français, également fait prince de Salm-Dyck en 1816 par le roi de Prusse.

En 1803, le comte de Salm-Dyck avait épousé la poétesse Constance de Théis (1767-1845), fille d’un maître des Eaux et Forêts de Nantes. De 1809 à 1824, la princesse de Salm tient chez elle l’un des salons littéraires les plus brillants de Paris. Outre son cousin le pamphlétaire Paul-Louis Courier, elle reçoit Alexandre Dumas, le marquis de La Fayette, le comédien Talma, Alexandre de Humboldt, et les artistes Girodet, Grétry, Houdon, Guérin, Vernet. Elle-même poétesse, la princesse ne cessa d’écrire durant toute sa vie et ses œuvres complètes sont publiées en 1842.

Au début du second Empire, l’hôtel de Salm-Dyck est habité par le maréchal Vaillant, ministre de la Guerre, puis ministre de la maison de l’Empereur. C’est encore aujourd’hui une propriété privée.

JPEG - 78.3 ko
L’hôtel de Ségur - Un salon

De magnifiques décors Empire

Sur la rue, un beau portail à refends   surmonté d’un balcon signale l’hôtel. La façade en pierre de taille est sobrement animée de bandeaux   saillants autour des fenêtres et de bandeaux   horizontaux entre les étages.

Une partie du décor intérieur a été refait en 1809-1810 dans le style Empire par l’architecte Antoine-Laurent Vaudoyer et le peintre Jean-Baptiste Lagrenée : l’antichambre, la bibliothèque et le grand salon. C’est sans doute l’un des plus beaux ensembles de décors Empire à Paris, avec ceux de l’hôtel de Beauharnais.

JPEG - 102.5 ko
L’hôtel de Ségur - Les salons en enfilade

Pour l’architecte François Debias-Aubry, voir également l’hôtel de Villeroy, l’hôtel de Chimay, l’hôtel Thoinard, l’hôtel du Tillet de La Bussière, l’hôtel de Brienne, la maison Juliennet.

Sources :
- Belles Demeures de Paris, Hachette Réalités, 1977.
- Les architectes parisiens au XVIIIe siècle, Michel Gallet, Mengès, 1995.


97 rue du Bac – M° Rue du Bac

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris