Le théâtre des Mathurins

Le théâtre des Mathurins
Le théâtre des Mathurins

Le théâtre des Mathurins

Le monopole des théâtres extérieurs à l’enceinte de Paris

La rue des Mathurins tire son nom de des moines mathurins qui y possèdent une ferme dès le XIIIe siècle. Après leur exécution, Louis XVI et Marie-Antoinette sont inhumés dans le cimetière de la Madeleine situé rue des Mathurins (voir la chapelle expiatoire). Sous la Restauration, Louis XVIII concède à M. Sevestre le privilège d’exploiter les théâtres situés à l’extérieur de l’enceinte de la ville : il est en effet le petit-fils du fossoyeur du cimetière ayant aidé à identifier l’emplacement où Louis XVI et Marie-Antoinette avaient été enterrés. Ainsi naîtront le théâtre Montmartre (actuel théâtre de l’Atelier), le théâtre des Batignolles (actuel théâtre Hébertot) et le théâtre de Belleville.

Dès 1893, un grand salon est ouvert rue des Mathurins. Il peut accueillir jusqu’à 300 personnes et sert surtout de salle de concert. En 1898, la salle prend le nom de salle des Mathurins. En 1910, elle est rebaptisée Théâtre de Monsieur, puis salle des Mathurins Nouveaux avant de prendre son nom actuel en 1912. Après une période de fermeture, le théâtre rouvre sous l’impulsion de Sacha Guitry. Il est rebaptisé, en toute simplicité, « Théâtre de Sacha Guitry ».

Le théâtre des Mathurins : la salle ©Théâtres et Producteurs Associés

L’architecte Charles Siclis

En 1922, le théâtre est reconstruit et agrandi par un jeune architecte, Charles Siclis (1889-1942). Cet architecte est inspiré par le style Art déco et réputé pour sa grande fantaisie. Outre des cinémas et des casinos, il dessinera deux salles parisiennes restées très célèbres : le théâtre Saint-Georges et le théâtre Pigalle (démoli). Les décors intérieurs ont profondément été modifiés dès 1936 puis en 1967 et 1970. En revanche, la façade actuelle conserve un aspect à la fois minimaliste et géométrique en rupture avec l’architecture haussmannienne présente aux étages supérieurs.

Sacha Guitry fait ses débuts d’auteur dramatique au théâtre des Mathurins en 1905. Il s’y produit pour la dernière fois en 1920 incarnant le personnage de Robert Chapelle dans Nono. Puis Georges et Ludmilla Pitoëff marqueront durablement l’esprit de cette salle à partir de 1927. En 1939, Marcel Herrand et Jean Marchat prennent la relève. Après guerre, le théâtre conserve sa spécificité en montant des créations et des reprises de pièces de qualité écrites par Jean-Paul Sartre, Jean Genet, Marguerite Duras, Albert Camus, Saint-Exupéry, John Osborne, Jean Anouilh.

Une seconde salle ouverte

En 1981, Henri de Menthon prend la direction du théâtre suivi par Gérard Caillaud. Une seconde salle de 100 places est aménagée au sous-sol dans l’ancienne salle de répétition. Par la suite Jean-Louis Livi et Bernard Murat reprennent à leur tour le flambeau, passant ensuite la main en 2006 à Daniel Colas et Yvan Varco. Depuis 2011, l’équipe du Théâtre de la Gaîté-Montparnasse (Louis-Michel Colla et Stéphane Engelberg) dirige le théâtre des Mathurins.

Pour l’architecte Charles Siclis, voir également le théâtre Saint-Georges, le théâtre Pigalle (démoli), l’hôtel de Castiglione.

Sources :
Sorel (Philippe), Guide du promeneur 8e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995.
Théâtre des Mathurins

Adresse : 36 rue des Mathurins

Métro : Saint-Lazare

Arrondissement : 8e

Téléphone : 36 rue des Mathurins – M° Saint-Lazare – Tel :