Le siège de la Fédération nationale du Bâtiment

Le siège de la Fédération nationale du Bâtiment

L’architecte Raymond Lopez (1904-1966) livre ici un immeuble de bureaux devenu une icône de l’architecture moderne des années 1950.

federation-batiment1-500.jpg

L’architecte Raymond Lopez (1904-1966) s’associe à Raymond Gravereaux pour construire de 1948 à 1951 le siège de la Fédération nationale du bâtiment. Dans le jardin, un hôtel particulier du XIXe siècle est conservé. L’immeuble moderne vient s’intégrer entre deux mitoyens de la rue La Pérouse.

Novatrice pour cette époque, l’expression architecturale est fondée sur la répétition de panneaux de façade réalisés par les ateliers Jean Prouvé. Les deux façades sont traitées en mur-rideau tandis que les poteaux porteurs sont en porte-à-faux. A l’intérieur, le plan est libre et des cloisons mobiles structurent les espaces.

La Fédération nationale du Bâtiment

La Fédération nationale du Bâtiment

Sous le jardin, les architectes implantent un auditorium de 280 places enterré, reliant le bâtiment sur rue à l’hôtel particulier. Cet immeuble de bureaux est considéré comme une icône de l’architecture moderne des années 1950.

Pour l’architecte Raymond Lopez, voir également la tour Bois-le-Prêtre, le centre d’affaires Paris Cap Nord, le siège social du groupe DCNS, le siège social de SMA.

Pour l’architecte et ingénieur Jean Prouvé, voir également le Palais omnisport de Bercy, « >le Palais de la Porte Dorée, l’immeuble de logements square Mozart, l’école Boulle, le foyer de jeunes de Charonne, la résidence de l’ambassadeur du Japon,

VISITES GUIDÉES