Le siège central
du Crédit Lyonnais

Le siège central du Crédit Lyonnais
Le siège central du Crédit Lyonnais

Le siège central du Crédit Lyonnais

Le siège du Crédit Lyonnais : de Lyon à Paris

Le Crédit Lyonnais est fondé à Lyon en 1863 par François Barthélemy Arlès-Dufour et Henri Germain. La banque s’attache aussi bien à la collecte des épargnants qu’à la prise d’intérêts dans des entreprises. De 1876 à 1882, la succursale parisienne de la banque est construite sur l’emblématique boulevard des Italiens par l’architecte William Bouwens van der Boijen. En 1883 la succursale parisienne devient le siège central de la banque au détriment du siège lyonnais.

A l’origine, l’établissement occupe uniquement la partie donnant sur le boulevard des Italiens. De 1895 à 1913, il est agrandit par les architectes William Bouwens van der Boijen, Richard Bouwens van der Boijen (fils du précédent), Victor Laloux et André-Félix Narjoux. Le Crédit Lyonnais occupe désormais l’intégralité du quadrilatère boulevard des Italiens/rue de Gramont /rue de Choiseul/rue du 4 septembre. D’une superficie d’un hectare, il emploie 20.000 personnes.

Le siège central du Crédit Lyonnais - Le pavillon central

Le siège central du Crédit Lyonnais – Le pavillon central

Un pavillon inspiré du pavillon de l’Horloge

Le bâtiment donnant sur le boulevard des Italiens est le plus intéressant : son pavillon central est clairement inspiré du célèbre pavillon de l’Horloge au Palais du Louvre. On y retrouve des cariatides et des colonnes corinthiennes. Deux serliennes, motif courant à la Renaissance, pastichent celle du pavillon de l’Horloge. Le fronton cintré au sommet du pavillon est une allégorie sculptée par Camille Lefèvre : la ville de Lyon (la banque) distribue des crédits devant le Rhône (le Commerce) et la Seine (l’Industrie). La façade est publiée dans la Revue générale de l’architecture et des travaux publics en 1884.

Le siège central du Crédit Lyonnais : l'impressionnant escalier à double révolution

Le siège central du Crédit Lyonnais : l’impressionnant escalier à double révolution                      ©C. Van Hanja / C. Steenkeste / Edgerider

Un fascinant escalier imité de Chambord

A chaque extrémité du bâtiment, un hall est éclairé par une coupole en verre réalisée par les ateliers de Gustave Eiffel, comme la charpente métallique. La pièce maîtresse du bâtiment est un escalier à double révolution inspiré de celui du château de Chambord : comme son original qui permettait aux courtisanes de ne pas se croiser, il permet ici aux dirigeants de la banque de ne pas croiser les employés.

Le Centorial - Façade sur la rue du 4 septembre

Le Centorial – Façade sur la rue du 4 septembre

Un incendie dévastateur

Le 5 mai 1996, les deux tiers du Crédit Lyonnais sont ravagés par un violent incendie. La banque vend le bâtiment à l’assureur AIG. Après restauration, le Crédit Lyonnais occupe à nouveau la partie la plus ancienne sur le boulevard des Italiens. Un centre d’affaires le Centorial a réinvesti la partie située côté rue du 4 Septembre.

Un lieu spectaculaire qui se privatise

Le « 19LCL » propose plusieurs espaces (dont sa sublime rotonde) à la privatisation pour organiser des événements professionnels. Pour la privatisation, appelez le 01.42.86.79.04 ou écrivez à le-19lcl-reservation@lcl.fr

Le siège central du Crédit Lyonnais : la coupole

Le siège central du Crédit Lyonnais : la coupole ©LCL

Pour l’architecte William Bouwens van der Boijen, voir également l’hôtel Cernuschi, l’hôtel Goldschmidt, l’hôtel Bamberger, l’hôtel Jules Gouïn, l’hôtel Kahn.

Pour l’architecte Richard Bouwens Van der Boijen, voir également l’hôtel particulier Rue de Lota, l’immeuble Art nouveau quai Anatole France.

Pour l’architecte Victor Laloux, voir également la gare d’Orsay, la chancellerie de l’ambassade des Etats-Unis.

Pour l’architecte André-Félix Narjoux, voir également l’immeuble #cloud Paris.

Sources :
Leborgne (Dominique), Guide du promeneur 2e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995.
Guide du patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paris, Hachette, 1994.

Adresse : 19 boulevard des Italiens

Métro : Richelieu-Drouot

Arrondissement : 2e

Téléphone :