Lycée professionnel
Eugène Napoléon

Lycée professionnel Eugène Napoléon

La fondation Eugène Napoléon : la façade principale précédée d'une cour d'honneur

La fondation Eugène Napoléon : la façade principale précédée d’une cour d’honneur

Un orphelinat de jeunes filles

En 1853, la Ville de Paris offre à l’impératrice Eugénie une parure de diamants à l’occasion de son mariage avec l’empereur Napoléon III. La nouvelle impératrice refuse le cadeau et souhaite qu’un orphelinat de jeunes filles soit fondé pour une somme équivalente. Architecte de renom, Jacques-Ignace Hittorff (1792-1867) est choisi pour le projet. Il propose un bâtiment ayant en plan la forme d’un collier, rappelant ainsi le cadeau originel fait à l’impératrice.

Une architecture mélangeant inspiration classique et gothique

Donnant sur une cour d’honneur, la façade principale comprend une partie centrale et deux petites ailes obliques. Elle est animée par des fenêtres en plein cintre néoclassiques et des pilastres aux extrémités. A l’arrière, les bâtiments en brique (aujourd’hui recouvert d’enduit) s’organisent autour de deux cours successives.

La chapelle est placée dans l’axe du bâtiment principal : sa façade donne sur une cour intérieure située derrière le bâtiment principal. Elle illustre l’inspiration médiévale par son clocher placé au-dessus du portail (comme dans l’architecture gothique) et non à la croisée du transept (comme dans l’architecture classique). De plan rectangulaire, l’édifice est dépourvu de chœur au profit d’une seconde façade précédée d’un péristyle également présent sur les façades latérales. A l’intérieur, la charpente est apparente comme à l’église Saint-Vincent de Paul, construite par le même architecte.

Un lycée professionnel

Au départ, l’établissement est confié aux sœurs de la Charité. Il prend le nom d’Eugène Napoléon, en l’honneur du prince né le 16 mars 1856. Aujourd’hui, c’est un lycée professionnel laïque.

Pour l’architecte Jacques-Ignace Hittorff, voir également le pavillon de Jacques-Ignace Hittorff, l’église Saint-Vincent de Paul, les hôtels des Maréchaux, la place de la Concorde, le Cirque d’Hiver, la gare du Nord.

Source :
Chadych (Danielle), Guide du promeneur 12e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995.

Adresse : 254 Rue du Faubourg Saint-Antoine

Métro : Nation

Arrondissement : 11e

Téléphone :