L’hôtel Soltykoff

L’hôtel Soltykoff

L'hôtel Soltykoff - La façade sur la rue Volney

L’hôtel Soltykoff – La façade sur la rue Volney

Sous le Second Empire, l’ambassadeur de Russie en France, le prince Alexandre Soltykoff, se fait construire un hôtel particulier dans la rue Saint-Arnaud (rebaptisée rue Volney en 1879). Il fait appel à l’architecte Charles Rohault de Fleury.

L’architecte Charles Rohault de Fleury

Charles Rohault de Fleury (1801-1879) est déjà un architecte réputé : architecte du Muséum d’histoire naturelle, il a réalisé les serres en verre et métal du jardin des Plantes. Il a également supervisé les travaux de construction des hôtels des Maréchaux, dessinés par Jacques-Ignace Hittorff. On lui doit également l’ordonnancement de la place de l’Etoile et de la place de l’Opéra.

L’hôtel Soltykoff : dessin de la façade sur rue

L’hôtel Soltykoff : dessin de la façade sur rue

Le logis de l’hôtel est placé directement sur la rue, tandis qu’un passage cocher conduit aux écuries en fond de cour. Le style architectural est inspiré de la Renaissance. La façade sur rue présente une ordonnance « à la vénitienne » : aux niveaux des deux étages nobles (1er et 2e étages), elle est centrée sur trois baies groupées en plein cintre. La façade est richement décorée de pilastres et de frises sculptées dans le goût de la Renaissance.

A l’intérieur, le décor du 1er étage est d’inspiration Régence et Louis XV, tandis qu’au deuxième étage domine avec les plafonds à caissons trahissent une inspiration Renaissance.

L’hôtel Soltykoff : l'un des salons rénové

L’hôtel Soltykoff : l’un des salons rénové

Le prince Alexandre Soltykoff

Ambassadeur de Russie en France, le prince Alexandre Soltykoff destine cet hôtel à son habitation et à sa magnifique collection d’art médiéval : elle est composée de pièces d’orfèvrerie religieuses, d’ivoires, d’émaux peints, de faïences du célèbre Bernard Palissy.

Pour une raison inconnue, le prince disperse sa prestigieuse collection en 1861. Napoléon III fit l’acquisition de la collection d’armes et d’armures : la salle des Preuses du château de Pierrefonds devait lui servir d’écrin, mais les pièces ont finalement intégré le musée des Armées aux Invalides. D’autres belles pièces Renaissance ont été rachetée par Edmond du Sommerard : elles ont rejoint le musée de Cluny.

L’hôtel Soltykoff : la coupole vue du dessus

L’hôtel Soltykoff : la coupole en pavés de verre vue du dessus

Le siège social de la banque Dupont

Au début du XXe siècle, l’hôtel est divisé en deux parties : le richissime comte Greffuhle achète le logis sur rue dans un but locatif. Les écuries sont acquises par la banque Dupont qui les fait raser : un immeuble de quatre étages est construit par l’architecte Girod pour accueillir la clientèle et des bureaux.

La banque va faire construire à l’emplacement de la cour une impressionnante coupole en béton et pavés de verre couvrant un espace de 250 m2, véritable prouesse pour l’époque. Sous cette cour est placée la salle des coffres.

L’hôtel Soltykoff : l'un des salons renové

L’hôtel Soltykoff : l’un des salons 

Les décors d’époque Napoléon III redécouverts

Au début des années 2010, l’hôtel est racheté par un frère et une sœur, Laurent et Fanny Fiat, qui souhaitent transformer la demeure en lieu artistique. Lors des travaux de rénovation, les anciens décors Napoléon III des 1er et 2e étages de l’hôtel Soltykoff sont redécouverts : ils étaient complètement masqués par des espaces de bureaux et sont restés intacts, bien que très abimés. Les nouveaux propriétaires les font restaurer avec le plus grand soin. A cette occasion, un ascenseur est créé au centre de la cage d’escalier : il est intégré dans un spectaculaire totem qui le masque.

L’hôtel Soltykoff : la coupole en briques de verre

L’hôtel Soltykoff : la coupole en briques de verre

L’Eléphant Paname, à peine né, est achevé par le Covid

Eléphant Paname tire son nom de l’animal qui a longtemps fait rêver les bâtisseurs parisiens : une sculpture monumentale représentant un éléphant fut imaginée au XIXe siècle pour la place de la Bastille, mais seule sa maquette en plâtre fut exécutée (voir la colonne de Juillet). « Paname » trouve son origine dans le célèbre chapeau de paille tressée, le panama, à l’époque où Paris s’ouvre au monde à travers ses premières Expositions universelles.

Fin 2016, Fanny et Laurent Fiat, respectivement danseuse et plasticien, ouvrent leur centre d’art au public : la danse y tient une grande place, mais aussi les arts plastiques. Des expositions et des spectacles y sont programmés. 5 studios de danse sont également ouverts à la location.

Fragilisé par la crise du Covid-19, l’Eléphant Paname tire sa révérence en novembre 2020. La nouvelle destination de l’hôtel Soltykoff n’est pas encore connue.

 

L'hôtel Soltykoff : l'escalier et l'ascenseur caché dans un totem

L’hôtel Soltykoff : l’escalier et l’ascenseur caché dans un totem

 

Pour l’architecte Charles Rohault de Fleury, voir également la Chambre des Notaires, les hôtels des Maréchaux, le jardin des Plantes, l’hôtel de Nivernais.

L'hôtel Soltykoff - Détail de la façade

L’hôtel Soltykoff – Détail de la façade

Sources :
Leborgne (Dominique), Guide du promeneur 2e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995.
Commission du Vieux Paris, séance du 19 novembre 2010.

Adresse : 10 rue Volney

Métro : Opéra

Arrondissement : 2e

Téléphone :