Immeuble de bureaux rue de la Victoire

Immeuble de bureaux rue de la Victoire

Cet immeuble est un des premiers exemples de mur-rideau appliqué à un ensemble de bureaux

Immeuble de bureaux Rue de la Victoire

Immeuble de bureaux Rue de la Victoire

L’architecte Jean Balladur (1924-2002) réalise en 1956-1958 cet ensemble de bureaux destiné à la Caisse centrale de réassurance. Il a été marqué par le travail d’Adolf Loos et de Le Corbusier. Les influences de la Modernité sont clairement perceptibles dans son travail.

C’est une des premières fois à Paris qu’un long mur-rideau est utilisé pour des bureaux. L’ossature métallique libère le plan et permet à l’architecte de placer la façade vitrée des étages en porte-à-faux.

Immeuble de bureaux, rue de la Victoire

Immeuble de bureaux, rue de la Victoire

Balladur choisit de créer une proue courbe à l’angle avec la rue Saint-Georges et de refuser le contact avec le bâtiment mitoyen. Les terrasses en retrait aux étages supérieurs apportent également beaucoup d’élégance à l’immeuble. Les allèges en verre émaillé bleu-vert sont une création très réussie de l’entreprise Saint-Gobain. L’ensemble du bâtiment est dimensionné selon le Modulor mis au point par Le Corbusier. Le Modulor fixe des dimensions en rapport avec celles du corps humain et du nombre d’or.

La grande synagogue de la rue de la Victoire se reflète admirablement sur les façades bleues et grises de cet immeuble.

Pour l’architecte Jean Balladur, voir également les logements rue Decrès.

Sources :
Goldemberg (Maryse), Guide du promeneur 9e arrondissement, Paris, Parigramme, 1997.
Guide du patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paris, Hachette, 1994.