Logements Rue du docteur Blanche

Logements Rue du docteur Blanche

L’architecte Pierre Patout signe ici un petit immeuble d’habitation à la fois moderne et Art déco.

Logements Rue du docteur Blanche : la façade sur rue joue avec les retraits successifs

Logements Rue du docteur Blanche : la façade sur rue joue avec les retraits successifs

En 1928, l’architecte Pierre Patout (1879-1965) signe ce petit immeuble d’ateliers destinés à une clientèle bourgeoise éprise de fantaisie.

©paris-promeneurs : les ferronneries géométriques de la porte d'entrée

©paris-promeneurs : les ferronneries géométriques de la porte d’entrée

Construit en béton armé, l’immeuble se veut moderne : grandes verrières façon atelier d’artiste, jeu de retraits sur la façade. Néanmoins, Patout affirme son goût pour l’Art déco avec des bandeaux verticaux en mosaïques noires et des ferronneries géométriques pour les balcons.

Logements Rue du docteur Blanche : la façade sur rue

Logements Rue du docteur Blanche : la façade sur rue

Pierre Patout reste, avec Michel Roux-Spitz, l’un des meilleurs représentants de la modernité classique en architecture.

Logements Rue du docteur Blanche : le rez-de-chaussée habillé de mosaïque noire

Logements Rue du docteur Blanche : le rez-de-chaussée habillé de mosaïque noire

Pour l’architecte Pierre Patout, voir également l’hôtel Mercdes, l’immeuble le Paquebot, les galeries Lafayette, les logements rue Cathulle-Mendès.

Source :
Lapierre (Eric), Guide d’architecture Paris 1900-2008, Paris, Pavillon de l’Arsenal, 2008.

VISITES GUIDÉES