Logements rue de Meaux

Logements rue de Meaux

Pour ce projet de 220 logements inauguré en 1991, l’agence Renzo Piano a imaginé une construction « rose carrossée techno » conçue comme un corps d’usine.

Immeuble de logements rue de Meaux

Immeuble de logements rue de Meaux

Ce projet de 220 logements est commandé par la « Régie immobilière de la Ville de Paris » à Renzo Piano, l’architecte du centre Pompidou. A l’origine, il prévoit une voie publique traversante, finalement abandonnée.

La construction forme un grand quadrilatère. Elle est conçue comme un corps d’usine dont le périmètre s’intègre au tissu urbain. Le centre donne sur un vaste espace vert. Les côtés courts du rectangle sont interrompus chacun par deux percées verticales, qui divisent la façade en 3 blocs allongés de tailles proportionnées aux bâtiments environnants.

Immeuble de logements rue de Meaux

Immeuble de logements rue de Meaux

Le bâtiment adopte la solution de la « double peau » de revêtement. Les façades donnant sur le jardin sont constituées de grilles saillantes de 90 x 90 centimètres préfabriquées en béton renforcé de fibres de verre. Ces éléments sont détachés des murs, de façon à assurer la ventilation de la paroi. La grille est remplie par des éléments opaques et isolants recouverts de carreaux en terre cuite, évocation des HBM en brique d’autrefois.

L’agence d’architecture Renzo Piano obtient le prix de l’Équerre d’argent en 1991 pour ce projet.

Pour l’architecte Renzo Piano, voir également le centre Pompidou, l’IRCAM, la fondation Jérome Seydoux-Pathé, le Tribunal de Paris, l’ex-siège de Virgin/EMI, la maison des Avocats.

Logements Rue de Meaux : la façade donnant sur la rue de Meaux

Logements Rue de Meaux : la façade donnant sur la rue de Meaux

Sources :
Philipp (Elizabeth), Guide du promeneur 19e arrondissement, Paris, Parigramme, 1994.
Fondation Renzo Piano