Le central téléphonique Bergère

Le central téléphonique Bergère

Le central téléphonique Bergère annonce l’architecture moderne des années 1920.

Le central téléphonique Bergère - Façade rue Bergère

Le central téléphonique Bergère – Façade rue Bergère

Un bâtiment en rupture avec son époque

Ce bâtiment est destiné à deux fonctions : un central téléphonique et des bureaux administratifs. Construit en béton armé et revêtu de brique creuse, Il se veut d’ailleurs très fonctionnel et se pose en rupture avec les bâtiments administratifs de son époque. La fonction engendrant la forme, il présente des façades très différentes sur la rue du faubourg Poissonnière et sur la rue Bergère. Précurseur, ce central téléphonique annonce l’architecture fonctionnelle des années 1920.

Le central téléphonique Bergère - Le mur aveugle

Le central téléphonique Bergère – Le mur aveugle

Deux fonctions, deux traitements formels

Sur la rue Bergère, le bâtiment est occupé par le central téléphoniqueorganisé en trois salles de 600 m2 superposées . Sa façade sur la rue est percée de grandes verrières séparées par des piles cannelées en ciment armé. La lumière y pénètre massivement.

Le central téléphonique Bergère - Les bureaux

Le central téléphonique Bergère – Les bureaux

La transition du central avec les bureaux est subtile : sur la rue du faubourg Poissonnière, un grand mur aveugle à pans coupés est revêtu de briques. Il masque les points d’appui des câbles des répartiteurs situés à l’intérieur. Ce mur aveugle se prolonge par les bureaux en retrait. Dessus, plusieurs éléments décoratifs rompent avec l’uniformité de la brique : une grande horloge en fer forgé du sculpteur Szabo ornée des signes du zodiaque et des grilles en fer forgé.

Accolé au mur aveugle, l’immeuble de bureaux s’élève sur six étages. il est précédé d’un porche surmonté d’une coupole ovale en pavés de verre. Le pourtour de la coupole est décoré d’une mosaïque jaune et bleue. Cette mosaïque se répète sur la corniche de l’immeuble.

Les grilles en fer forgé, façade rue Bergère

Les grilles en fer forgé, façade rue Bergère

Pour l’architecte François Le Cœur, voir également le central téléphonique rue du Temple et rue des Archives, l’immeuble PTT de la cité Martignac, le lycée Camille Sée.

Sources :
Goldemberg (Maryse), Guide du promeneur 9e arrondissement, Paris, Parigramme, 1997.
Laborde (Marie-Françoise), Architecture industrielle Paris & alentours, Paris, Parigramme, 2003.
Archiwebture, cité de Chaillot.

VISITES GUIDÉES