La résidence étudiante
Jourdan-Chris Marker

La résidence étudiante Jourdan-Chris Marker

Résidence Jourdan-Chris Marker

Un ancien centre de bus  RATP

Historiquement, ce site est occupé par un centre de maintenance de bus, les « Ateliers Jourdan-Corentin-Issoire ». La RATP trouve une solution ingénieuse pour financer leur modernisation : le centre de maintenance est reconstruit en sous-sol tandis qu’au-dessus le foncier est vendu à de nouveaux programmes immobiliers.

Résidence Jourdan-Chris Marker

Une résidence étudiante « ultra » moderne

L’un des projets, une résidence étudiante constituée de 365 logements, est remporté par l’architecte Eric Lapierre. Auteur de plusieurs ouvrages sur l’architecture du XXe siècle, celui-ci ne résiste pas à l’envie de faire écho aux nombreuses constructions modernistes du quartier : plusieurs pavillons de la Cité universitaire internationale (Le Corbusier, Claude Parent ou Dudok), les villas-ateliers du parc Montsouris (Le Corbusier, Raymond Fischer, Marcel Zielinsky) ou la villa Seurat (André Lurçat, Auguste Perret).

Résidence Jourdan-Chris Marker – Dans la faille : la rampe du funiculaire et les salons collectifs

Y a de la joie et de la vie étudiante !

Le résultat est un impressionnant vaisseau linéaire de 100 mètres de long sur 10 étages qui réussit l’exploit d’éviter la monotonie. Les références à la modernité y sont bien visibles : structure en béton laissé apparent, façade libre entièrement vitrée, coursives placées à l’arrière, escalier extérieur hors œuvre.

Mais l’architecte a su insuffler de la modernité dans le modernisme ! Ainsi une spectaculaire faille oblique accueille un funiculaire desservant les espaces communs destinés aux étudiants : ces salon de hauteur double placés tous les deux étages forment une diagonale à l’intérieur du bâtiment. Mieux encore, ils se prolongent à l’arrière du bâtiment par des terrasses-patios destinés, entre autres, aux soirées estivales. Quant aux stores rouges, ils confèrent au bâtiment un petit air de résidence balnéaire !

A l’intérieur des studios (20 m2), l’espace est constitué de trois zones (cuisine, salle de bain, chambre) qui peuvent être mises en relation ou cloisonnées. Et au fait, pourquoi baptiser cette résidence « Chris Marker » ? Les bus stationnés dans le centre RATP desservaient autrefois l’aéroport d’Orly, où une partie de son film culte « La jetée » se déroulait.

Résidence Jourdan-Chris Marker : la façade arrière avec ses terrasses-patios en gradins ©Philippe Dujardin

Eric Lapierre est également historien de l’architecture et auteur de la « bible » de l’architecture du XXe siècle à Paris, le « Guide d’architecture Paris 1900-2008 » édité par le Pavillon de l’Arsenal.

Pour l’architecte Eric Lapierre, voir également le siège du Monde diplomatique.

Résidence Jourdan-Chris Marker

Source :
Espazium

Adresse : 146-158, rue de la Tombe Issoire

Métro : Cité Universitaire (RER B)

Arrondissement : 14e

Téléphone :