La place d’Aligre et le marché Beauvau

La place d’Aligre et le marché Beauvau

Né au XVIIe siècle, le marché Beauvau, situé sur la place d’Aligre, a longtemps été le deuxième marché de producteurs à Paris, après celui des Halles.

Le marché Beauvau

Le marché Beauvau

La rue et la place d’Aligre portent le nom du célèbre chancelier Etienne d’Aligre (1592-1677) et de sa 3e épouse, Geneviève L’huillier. En effet, celle-ci est la bienfaitrice de l’hospice des Enfants-Trouvés, situé rue du faubourg Saint-Antoine.

Sous Louis XIII, un premier marché est installé face à l’abbaye Saint-Antoine afin d’organiser la vente de fruits et légumes provenant de Saint-Mandé et de Nogent. Mais cet emplacement situé le long du faubourg Saint-Antoine – l’une des entrées principales de la ville – est très vite jugé incommode. En 1777, les religieuses de l’abbaye sont autorisées par le roi Louis XVI à faire construire un nouveau marché plus à l’écart.

En 1778, l’architecte Samson Nicolas Lenoir dit Le Romain (1733-1810) est chargé de percer cinq rues : Beauvau, de Cotte, Trouvé, d’Aligre, Lenoir. Ces rues mènent toutes à la nouvelle place d’Aligre sur laquelle un nouveau marché est construit en 1779. Le marché prend d’abord le nom de Beauvau-Saint-Antoine (en l’honneur de Gabrielle-Charlotte de Beauvau-Craon, abbesse de Saint-Antoine), puis Lenoir, puis à nouveau celui de marché Beauvau.

Le marché Beauvau - Pavillon de garde

Le marché Beauvau – Pavillon de garde

En 1843, l’architecte Marc-Gabriel Jolivet remplace l’ancien marché par l’édifice plus vaste que l’on peut voir actuellement. Le pavillon à campanile situé à côté abrite alors le corps de garde.

Horaires d’ouverture : le marché Beauvau est ouvert du mardi au samedi de 9h à 13h et de 15h à 19h30, le dimanche de 9h à 13h.

Immeuble au n°17 rue d'Aligre

Immeuble au n°17 rue d’Aligre

Au n° 17 de la rue d’Aligre, le bel immeuble en pierre de taille, de style Louis XVI, est également attribué à Samson Nicolas Lenoir, architecte et promoteur du quartier.

Pour l’architecte Samson-Nicolas Lenoir dit le Romain, voir également l’hôtel Benoist de Saint-Paulle, l’abbaye Saint-Antoine, l’hôtel de Sechtré, le théâtre de la porte Saint-Martin.

Sources :
– Guide du promeneur 12e arrondissement, Danielle Chadych, Parigramme, 1995.
– Guide d’architecture Paris 1900-2008, Eric Lapierre, Pavillon de l’Arsenal, 2008.