L’hôtel de Sechtré

L’hôtel de Sechtré

L’hôtel de Sechtré : la façade sur rue

L’architecte Samson-Nicolas Lenoir

L’architecte Samson-Nicolas Lenoir (1733-1810), dit Le Romain, est connu à Paris pour ses spéculations immobilières dans le quartier d’Aligre et dans le faubourg Poissonnière. Entre 1771 et 1776, il édifie dans la rue de Bondy (devenue rue René Boulanger) un hôtel particulier destiné au comte de Sechtré. Après sa mort, l’hôtel est séparé en deux pour ses filles, Mme de Rennepont et Mme de Casteja. En 1830, Olry Worms de Romilly, banquier et président du Consistoire israélite, fait l’acquisition de l’hôtel.

L’hôtel de Sechtré : la façade sur cour

Un hôtel particulier de style néoclassique

Sur la rue, l’édifice présente une belle façade de style néo-classique. Le rez-de-chaussée entresolé est appareillé à refends. A l’étage noble (le premier étage), les fenêtres sont coiffées par des petites corniches reposant sur des consoles en forme de triglyphes. La verticalité de l’édifice est soulignée par une partie centrale en léger retrait encadrée d’avant-corps en ressaut. Au 1er étage, les balcons sont soutenus par des pilastres se terminant en grosses consoles. Sous la corniche court une frise de métopes et de triglyphes inspirée de l’antique. L’édifice a été surélevé ultérieurement.

L’hôtel de Sechtré : le bâtiment locatif en fond de cour

 

A l’arrière, la cour est conçue comme une grande cité à usage locatif. Dans les ailes, les portes donnant accès aux escaliers sont particulièrement soignées : elles sont encadrées de colonnes doriques et coiffées de guirlandes de feuillages s’enroulant autour d’un œil-de-bœuf. Au fond de la cour, le vaste bâtiment à pans coupés date de la même époque. La cour de l’hôtel de Sechtré est accessible en semaine.

L’hôtel de Sechtré : entrée encadrée de colonnes doriques et surmontée d’un œil-de-bœuf et de guirlandes de fleurs

Pour l’architecte Samson-Nicolas Lenoir dit le Romain, voir également l’hôtel Benoist de Saint-Paulle, l’abbaye Saint-Antoine des Champs, la place d’Aligre et le marché Beauvau, le théâtre de la porte Saint-Martin.

Sources :
Duclert (Ariane), Guide du promeneur 10e arrondissement, Paris, Parigramme, 1996.
Gallet (Michel), Les architectes parisiens du XVIIIe siècle, Paris, Mengès, 1995.
Protections patrimoniales 10e arrondissement, PLU, Ville de Paris

L’hôtel de Sechtré : la façade sur rue

Adresse : 66 rue René Boulanger

Métro : Strasbourg-Saint-Denis

Arrondissement : 10e

Téléphone :