L’hôtel de Rohan
Les Archives Nationales

L’hôtel de Rohan Les Archives Nationales
L’hôtel de Rohan : la façade sur le jardin

L’hôtel de Rohan : la façade sur le jardin

La famille de Rohan

Le 1er prince de Soubise, appartenant à la famille de Rohan d’origine bretonne, possède depuis 1700 l’hôtel de Soubise situé rue des Francs-Bourgeois. En 1705, Armand-Gaston de Rohan, le 5e de ses onze enfants, confie à l’architecte Alexis Delamair la construction d’un hôtel particulier sur la même parcelle. L’entrée de cet hôtel sera située rue Vieille du Temple et les jardins des deux hôtels communiqueront.

Armand-Gaston de Rohan est créé prince-évêque de Strasbourg en 1704, puis cardinal de l’église catholique en 1712. C’est un poste stratégique puisque le roi Louis XIV souhaite placer un prélat catholique dans une ville et une province restée fidèle au protestantisme :  l’Alsace  rattachée à la France depuis seulement 1681. Grand constructeur, Armand-Gaston de Rohan fait rénover à partir de 1709 le château de Saverne (résidence du prince-Evêque de Strasbourg) par Robert de Cotte. A partir de 1732, il fait également construire le palais Rohan à Strasbourg devenu aujourd’hui le musée des Beaux-Arts.

L’hôtel de Rohan - Façade sur cour

L’hôtel de Rohan – Façade sur la cour d’honneur

Un prélat inquiété dans l’affaire du collier de la Reine

Après la mort d’Armand-Gaston de Rohan, trois cardinaux et évêques de Strasbourg appartenant tous à la famille de Rohan résident chacun leur tour à l’hôtel de Rohan. Le plus connu est Louis-René de Rohan-Montbazon : manipulé par la comtesse de La Motte, il est compromis en 1785 lors de l’affaire du collier de la Reine Marie-Antoinette. Suivant le sort réservé à l’hôtel de Soubise après la Révolution, l’hôtel de Rohan est affecté à l’Imprimerie impériale en 1808 sous Napoléon 1er puis aux Archives nationales en 1927.

Une architecture classique

Alexis Delamair opte pour une construction sobre et classique encore inspirée par la rigueur du XVIIe siècle. La cour d’honneur précède une façade dépouillée et étroite animée par un avant-corps central en ressaut. La façade sur le jardin est plus majestueuse et développée avec 13 travées. L’avant-corps central repose sur des colonnes doriques au rez-de-chaussée, ioniques au premier étage, et des pilastres corinthiens au niveau de l’attique.

L'hôtel de Rohan - Le cabinet des Singes

L’hôtel de Rohan – Le cabinet des Singes

D’éblouissants décors rocaille

Les décors intérieurs sont exécutés plus tard, entre 1749 et 1752 sous la direction de l’architecte Pierre-Henri de Saint-Martin pour le compte du second cardinal de Rohan. Deux cabinets présentent des boiseries remarquables de style rocaille. Le cabinet des Singes est le chef-d’œuvre de Christophe Huet ; il présente des décors peints dans le goût chinois. Le cabinet des Fables provient des petits appartements de l’hôtel de Soubise détruits sous le Second Empire ; ses boiseries vert et or sont décorées de médaillons dorés s’inspirant des fables d’Ésope.

Le cabinet des Fables ©Archives Nationales

D’immenses écuries

D’immenses écuries sont également créées par l’architecte Delamair sur le côté droit de la cour d’honneur. Après une première cour de plan carré, une seconde cour plus petite communique avec la rue des quatre-fils. Le morceau de bravoure de ces écuries est un magnifique haut-relief sculpté par Robert Le Lorrain, « Les Chevaux du soleil »; il surmonte la grande porte.

L'hôtel de Rohan - Bas-relief

L’hôtel de Rohan – Bas-relief

Les décors exceptionnels de la chancellerie d’Orléans

En 2021, un ensemble unique de boiseries et de décors de style néo-classique provenant de l’hôtel de la Chancellerie d’Orléans (démoli) sont remontés au rez-de-chaussée de l’hôtel de Rohan : ils habillaient  une antichambre, une salle à manger, un grand salon et une chambre commandés par le marquis d’Argenson. Exécutés entre 1762 et 1772 par Louis-Jacques Durameau, Gabriel Briard et Jean-Jacques Lagrenée, ces décors exceptionnels seront ouverts à la visite à partir de janvier 2022 si tout va bien..

La chancellerie d’Orléans : le grand salon – Le plafond peint par Antoine Coypel

Horaires d’ouverture : l’hôtel de Rohan est actuellement fermé pour travaux d’aménagement des décors de la chancellerie d’Orléans. La réouverture est prévue en janvier 2022.

Pour l’architecte Alexis Delamair, voir également l’hôtel de Soubise, l’hôtel de Besenval.

Le plafond du salon en cours de remontage ©Thierry Ardouin/Oppic

Sources :
Chadych (Danielle), Le Marais, évolution d’un paysage urbain, Paris, Parigramme, 2010.
Les Archives nationales

Adresse : 87 rue Vieille du Temple

Métro : Rambuteau ou Hôtel de Ville

Arrondissement : 3e

Téléphone :