L’hôtel de Montmorency – Fosseux

L’hôtel de Montmorency - Fosseux

Le ravissant hôtel de Montmorency-Fosseux a été bâti vers 1780 dans le style néo-classique. Il est précédé sur la rue par un intéressant immeuble locatif bâti dans le même style.

Au milieu du XVIIe siècle se dresse sur cette parcelle l’hôtel de Palaiseau. Par succession, la demeure se transmet à Isabelle de Harville (1629-1712) et à son mari, François de Montmorency-Fosseux (1614-1684).

L'immeuble locatif situé au n°4 rue de Tournon

L’immeuble locatif situé au n°4 rue de Tournon

Les premiers exemples de style néo-classique

Entre 1778 et 1780, l’entrepreneur Louis Pierre Lemonnier fait construire deux immeubles locatifs sur rue, aux n° 2 et n° 4 rue de Tournon, sans doute sur les plans de l’architecte Claude Billard de Bélisard. Ces 2 immeubles, ainsi que l’hôtel situé entre cour et jardin, figurent parmi les premiers exemples de style néo-classique à Paris.

L’immeuble du n° 4 se singularise par une façade épurée. Le portail est encadré de colonnes doriques sur lesquelles repose un entablement décoré d’une frise de triglyphes. Au premier étage, les balcons à balustre de pierre font leur apparition.

Le mur de la façade est dépourvu de décoration; il est simplement strié par des refends horizontaux. Il est percé de fenêtres sans chambranle. Au second étage, les garde-corps en ferronnerie reposent sur des consoles en forme de volutes. Le dernier étage est traité en attique au-dessus d’une corniche saillante.

A l’intérieur, plusieurs appartements conservent de superbes décors intérieurs : lambris, plafonds à caissons, salle à manger circulaire décorée de colonnes ioniques.

L'hôtel de Montmorency-Fosseux situé entre cour et jardin - La façade sur le jardin

L’hôtel de Montmorency-Fosseux situé entre cour et jardin – La façade sur le jardin

L’hôtel de Montmorency-Fosseux

L’hôtel situé à l’arrière de la parcelle date de la même époque. Implanté entre cour et jardin, il est relié par une aile à l’immeuble locatif du n°4. Il porte le nom d’hôtel de Montmorency-Fosseux, ce qui laisse à penser que cette famille présente au XVIIe siècle l’habitait encore à la fin du XVIIIe siècle (cette branche de la famille de Montmorency s’éteint en 1883).

De proportions charmantes, l’édifice se singularise par un péristyle central reposant sur 4 colonnes ioniques. La modénature de ses façades est très proche de celle de l’immeuble sur rue.

L'hôtel de Montmorency-Fosseux - La façade sur le jardin vue d'une cour voisine

L’hôtel de Montmorency-Fosseux – La façade sur le jardin vue d’une cour voisine

A l’intérieur, un magnifique vestibule hypostyle comporte une rangée de colonnes dégagées. Il revisite l’ordonnancement des palais romains, grande source d’inspiration des architectes néo-classiques.

Sources :
– Saint-Germain-des-Prés et son faubourg, Dominique Leborgne, Parigramme, 2005.
– Les architectes parisiens du XVIIIe siècle, Michel Gallet, Mengès, 1995.
– Connaissance du Vieux Paris, Jacques Hillaret, Rivages, 1956.

VISITES GUIDÉES