La résidence
de l’ambassadeur des Pays-Bas
L’hôtel d’Avaray

La résidence de l’ambassadeur des Pays-Bas L’hôtel d’Avaray

L’hôtel d’Avaray : la façade sur cour

L’engouement pour le faubourg Saint-Germain

L’hôtel d’Avaray est construit en 1720 à une époque où le faubourg Saint-Germain commence à se couvrir d’hôtels particuliers : on en comptera près de 60 sur le plan de Jaillot en 1775. Claude-Théophile de Béziade (1701-1746), marquis d’Avaray, confie les travaux de construction de sa résidence parisienne à l’architecte Jean-Baptiste Leroux (1677-1746).

L’hôtel d’Avaray : la salle à manger

Un hôtel particulier très sobre extérieurement

A cause de l’étroitesse de la parcelle, le logis en fond de cour comporte seulement 5 travées et une seule aile en retour. Comme c’est souvent le cas, l’hôtel est décentré : la façade sur le jardin est plus large et comprend 7 travées. Les façades présentent une grande sobriété décorative à l’exception d’agrafes présentes aux clés de baie et de bandeaux entourant les baies. Sur chacune, la partie centrale est surmontée d’un fronton triangulaire sculpté.

L’hôtel d’Avaray : la façade sur le jardin

Un superbe escalier d’honneur

A l’intérieur, l’hôtel conserve un superbe escalier d’honneur à deux volées. Les belles tapisseries des Flandres qui décoraient les murs ont été remplacées par des tapisseries des Gobelins. La quasi totalité des boiseries d’origine ont disparu, sauf les superbes boiseries rocaille du salon de musique.

L’hôtel d’Avaray : l’escalier d’honneur

Un portail de style rocaille

Sur la rue, l’hôtel est précédé d’un élégant bâtiment en pierre de taille. Le très beau portail de style rocaille est surmonté d’une corniche en forme d’anse de panier. Dans le tympan, le blason et la devise du royaume des Pays-Bas ont été ajoutés.

L’hôtel d’Avaray : le portail de style rocaille

La résidence de l’ambassadeur de Grande-Bretagne

Résidant souvent à l’étranger en sa qualité de diplomate, le marquis d’Avaray loue dans un premier temps son hôtel à l’ambassadeur de Grande-Bretagne, Horace Walpole. Puis les d’Avaray l’habitent à partir de 1727.

L’hôtel d’Avaray : l’escalier d’honneur

La résidence de l’ambassadeur des Pays-Bas

En 1799, François de Béziade (1759-1811) est créé 1er duc d’Avaray par Louis XVIII alors en exil. Les ducs d’Avaray se sont succédés dans cette demeure jusqu’à Edouard de Béziade, 7e duc d’Avaray (1884-1941), resté sans postérité. En 1920, l’hôtel est vendu au gouvernement des Pays-Bas qui y installe la résidence de son ambassadeur. L’hôtel d’Avaray a également servi de cadre au tournage du film « Les intouchables », avec les comédiens Omar Sy et François Cluzet.

L’hôtel d’Avaray : le salon de musique

Pour l’architecte Jean-Baptiste Leroux, voir également l’hôtel de Villars, l’hôtel Bourgeois de Boigne, l’hôtel de Mazarin.

L’hôtel d’Avaray : le salon de musique

Source :
Colin-Bertin (Françoise), Guide du promeneur 7e arrondissement, Paris , Parigramme, 1995.

Adresse : 85 rue de Grenelle

Métro : Rue du Bac

Arrondissement : 7e

Téléphone :