L’allée Verhaeren

L’allée Verhaeren

L’allée Verhaeren est un des lieux les plus secrets et les plus charmants du 14e arrondissement.

L'allée Verhaeren

L’allée Verhaeren

Le 14e arrondissement est particulièrement riche en villas, cités et passages,qui font le charme de ce faubourg populaire : la villa Adrienne, la villa Hallé, la villa d’Alésia, l’impasse du Moulin Vert, la cité Jean Moulin, la villa Jamot, la villa Mallebay, la villa Seurat, le square Montsouris.

Le quartier fut particulièrement prisé par les artistes attirés par l’effervescence de Montparnasse pendant les Années Folles et après guerre.

L’allée Verhaeren est précédée d’une grille toujours fermée. Elle est jalousement défendue par une gardienne hardie qui n’autorise que très rarement le promeneur à y pénétrer. Quel dommage ! Derrière la grille, la courte allée Rodenbach précède l’allée Verhaeren, qui porte le nom d’un poète belge, Emile Verhaeren (1855-1916).

L'allée Verhaeren

L’allée Verhaeren

Paisible et arborée, l’allée Verhaeren présente côté Sud une succession de parcelles : dessus sont construites des maisons bourgeoises toutes identiques ayant conservé leur unité architecturale. Les façades de brique sont égayées par des volets blancs et des fenêtres surmontées de frontons courbes ou triangulaires.

L'allée Verhaeren

L’allée Verhaeren

Au n°27-29 rue Jean Dollent subsiste une belle maison bourgeoise construite dans le même style, quoi que plus raffinée dans son vocabulaire architectural. Précédée par une cour d’honneur, elle a abrité la Ligue des Droits de l’Homme.

Source :
Cités, hameaux et villas dans le 14e arrondissement, APUR, mai 1999.

VISITES GUIDÉES