Le lotissement de la «ville d’Angoulême »

Le lotissement de la «ville d’Angoulême »

Du lotissement « la ville d’Angoulême » lancé sous Louis XVI subsistent deux immeubles remarquables.

Immeuble, 136 rue Amelot

Immeuble, 136 rue Amelot

La nouvelle « ville d’Angoulême »

Ce nom fait référence au neveu du roi Louis XVI, le duc d’Angoulême, fils du futur roi Charles X. Enfant, il possède à l’âge de 10 ans la charge de Grand Prieur du Temple. Le projet consiste à assécher les marais du Temple et lotir les terrains. L’administrateur du Prieuré du Temple, le chevalier de Crussol, s’en charge à partir de 1777.

Compris entre la rue Amelot et la rue de Malte, ce projet de lotissement sera en partie réalisé. Il séduit essentiellement des artisans et artistes qui s’installent dans ce nouveau quartier : architectes, sculpteurs, menuisiers, maçons, parfumeurs, jardiniers, etc.

Sous le Second Empire, le lotissement est amputé à cause du percement du boulevard Voltaire. Exemples du style Louis XVI, deux immeubles ont survécu à l’angle de la rue Jean-Pierre Timbaud (ancienne rue d’Angoulême) et de la rue Amelot.

Immeuble, 136 rue Amelot - Les attributs de la Musique

Immeuble, 136 rue Amelot – Les attributs de la Musique

Un décor en hommage aux Arts

Le n° 136 rue Amelot est particulièrement intéressant. L’architecte André Aubert en est l’auteur. Le maître d’ouvrage est Denis Aubert, appartenant peut-être à la même famille ? Il destine cet hôtel à sa propre habitation. Denis Aubert est peintre et sculpteur du roi Louis XVI. Il sculpte d’ailleurs le carrosse destiné au sacre du roi en 1775.

Le très beau portail de l’immeuble est appareillée à refends. Le tympan est décoré d’une Minerve casquée entourée de deux angelots. Ce relief, ainsi que les bas-reliefs visibles sur les façades sont probablement de Denis Aubert lui-même étant donné son activité de sculpteur. On y reconnait des attributs des Arts comme la Musique. Quand on passe le portail, on découvre une rare cour à la forme d’un cercle parfait.

Le portail du n° 136 rue Amelot

Le portail du n° 136 rue Amelot

Pour l’architecte André Aubert, voir également l’hôtel Marin de La Haye, l’hôtel d’Aumont, l’immeuble 4 rue de Caumartin.

Sources :
-Guide du Patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Hachette, 1994
– Guide du Promeneur 11e arrondissement, Denis Michel et Dominique Renou, Parigramme, 1993.
– Demeures parisiennes, L’époque de Louis XVI, Michel Gallet, Le Temps, 1964.

Le tympan sculpté du portail

Le tympan sculpté du portail