Résidence de
l’ambassadeur des Etats-Unis
L’hôtel de Pontalba

Résidence del’ambassadeur des Etats-Unis L’hôtel de Pontalba

L’hôtel de Pontalba - Façade sur jardin

L’hôtel de Pontalba – Façade sur jardin

A cet emplacement se dresse au début du XVIIIe siècle un hôtel bâti pour Joseph-Antoine d’Aguesseau de Valjouan, conseiller au Parlement de Paris et frère du célèbre chancelier Henri d’Aguesseau. En 1836, Michaela de Pontalba, baronne de la Nouvelle-Orléans, d’origine espagnole, fait l’acquisition de cette demeure et la fait raser. Elle confie à l’architecte Louis Visconti la construction d’un nouvel hôtel. Les décors intérieurs sont agrémentés de boiseries provenant de l’hôtel d’Havré.

L'hôtel de Pontalba - Boiseries du salon Samuel Bernard

L’hôtel de Pontalba – Boiseries du salon Samuel Bernard

En 1876, l’hôtel est vendu au baron Edmond de Rothschild (1845-1934) qui le fait modifier par l’architecte Félix Langlais : surélévation d’un étage, construction d’ailes latérales, ajout d’un avant-corps central côté jardin, réaménagement des intérieurs. C’est une demeure somptueuse, comme le note en 1889 Edmond de Goncourt dans son journal : »L’hôtel le plus princier que j’aie encore vu à Paris. Un escalier du Louvre, où sont étagés sur les paliers des légions de domestiques, à la livrée cardinalesque et qui prennent l’aspect de respectables et pittoresques larbins du passé. Dîner avec la duchesse de Richelieu, la duchesse de Gramont, le prince de Wagram, le jeune Pourtalès ».

Le baron de Rothschild, à l’instar des autres membres de sa famille, est un grand collectionneur et mécène. Il fait notamment don au musée du Louvre du trésor de Boscoreale constitué de pièces d’argenterie découvertes en 1895 près de Pompéi. Il finance également des fouilles très célèbres à Didymes et Millet, en Grèce. A sa mort, ses descendants font don au musée du Louvre d’un ensemble de 3.000 dessins du XVIIIe siècle et de 43.000 gravures.

L'hôtel de Pontalba - La salle à manger

L’hôtel de Pontalba – La salle à manger

L’hôtel se présente comme un mélange des styles Louis XIV et Louis XVI. Elevé de trois étages sur le jardin, il se compose d’un élégant corps de logis classique encadré d’ailes très saillantes. Les fenêtres sont en plein cintre au rez-de-chaussée et rectangulaires à l’étage. Des pilastres encadrent chaque fenêtre. Côté jardin, l’avant-corps central est surmonté d’un fronton du XVIIe siècle, provenant de l’hôtel de la duchesse du Maine. A l’intérieur, le baron de Rothschild fait remonter de somptueuses boiseries provenant de l’hôtel Samuel Bernard et de l’hôtel Biron. Par la suite, les boiseries de l’hôtel Samuel Bernard ont été léguées au musée d’Israël à Jérusalem et celles provenant de l’hôtel Biron ont été remontées à leur emplacement d’origine. Les boiseries actuelles sont donc des copies.

Pendant la Seconde guerre mondiale, l’hôtel de Pontalba devient le quartier général de la Luftwaffe et d’Hermann Göring. En 1948, la demeure est rachetée par les Etats-Unis. Depuis 1972, elle sert de résidence à l’ambassadeur des Etats-Unis.

Pour l’architecte Louis Visconti, voir également l’hôtel de Melle Mars, l’hôtel des Invalides, le Palais des Tuileries, l’hôtel Collot, l’hôtel de Béthune-Charost.

L'hôtel de Pontalba : le portail sur rue

L’hôtel de Pontalba : le portail sur rue

Sources :
Gourdon (Jessica), La résidence de l’ambassadeur des Etats-Unis, Acteurs publics n°64, mai 2010.
Sorel (Philippe), Guide du promeneur 8e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995.

Adresse : 41 rue du faubourg Saint-Honoré

Métro : Madeleine

Arrondissement : 8e

Téléphone :