Logements Rue de l’amiral Mouchez

Logements Rue de l’amiral Mouchez

Livré en 2000 par l’agence d’architecture Michel Kagan, cet élégant immeuble de logements se singularise par une façade sur rue animée par une grille de béton blanc.

Logements Rue de l’amiral Mouchez - Façade sur rue

Logements Rue de l’amiral Mouchez – Façade sur rue

Architecte de grand talent et enseignant renommé, Michel Kagan (1953-2009), ancien élève d’Henri Ciriani, s’inscrit dans la mouvance néo-moderne. Son vocabulaire architectural met à l’honneur le béton blanc, une géométrie très affirmée et des espaces à la fois généreux et riches en surprise.

En 1991, Kagan reçoit le Premier Prix International d’Architecture de la Biennale de Buenos-Aires pour la Cité Technique et Administrative de la ville de Paris. En 1997, la Médaille d’Argent de l’Académie d’Architecture vient récompenser son œuvre.

Logements Rue de l’amiral Mouchez - Façade sur rue

Logements Rue de l’amiral Mouchez – Façade sur rue

Livré en 2000, l’immeuble de logements de la rue de l’amiral Mouchez est d’une grande beauté plastique. Sur la rue, la façade se singularise par une grille de béton blanc qui vient prolonger chaque appartement : la terrasse est une pièce à vivre supplémentaire. Des vides entre les terrasses suppriment toute contiguïté et laissent passer la lumière.

La trame de la façade (7,25m) est particulièrement large ; elle offre une grande liberté spatiale dans les logements. La partie supérieure du bâtiment est en retrait et les volumes abritent des duplex. Au niveau du sol, la transparence entre la rue et la cour-jardin, ainsi que la présence d’une faille accentuent la relation entre l’espace urbain et l’intérieur de l’îlot.

Logements Rue de l’amiral Mouchez - les maisons en bande dans la cour

Logements Rue de l’amiral Mouchez – les maisons en bande dans la cour

Belle surprise, l’intérieur de cet îlot est traité tout à fait différemment : il est conçu comme une « villa parisienne » contemporaine. De part et d’autre de la cour-jardin, deux rangées de maisons en bande se font face, laissant à chacun des possibilités d’espaces plantés. Accessibles par des marches, les logements-duplex sont situés un peu plus haut que le niveau de la cour, préservant ainsi leur intimité.

Pour l’agence MKA architecture, voir également la Cité technique et administrative, la cité d’artistes rue Balard, la résidence étudiante Bruneseau.

Sources :
– www.kagan-architectures.com
– www.architectes.org

VISITES GUIDÉES