Logements Boulevard Raspail

Logements Boulevard Raspail

L’architecte Pol Abraham réalise ici l’un des plus élégants immeubles de logements des années 1930, entre modernisme et classicisme.

Logements Boulevard Raspail

Logements Boulevard Raspail

A partir des années 1920, l’architecte Pol Abraham (1899-1966) expérimente une architecture oscillant entre modernisme et classicisme.

A la manière d’Auguste Perret pour l’immeuble d’habitation rue Franklin, Abraham reconduit ici une composition centrée sur une sorte de cour sur le boulevard : grâce à un jeu de retraits et de décrochements, il propose un intéressant jeu de volume et offre à chaque appartement une vue sur le boulevard. Il réussit même la prouesse d’implanter toutes les pièces de réception et les chambres en façade (les pièces de service étant reportées côté cour).

Logements Boulevard Raspail

Logements Boulevard Raspail

D’un point de vue constructif, l’édifice est en ossature béton armé et remplissage de brique. Destiné à une clientèle aisée, l’immeuble est recouvert de pierre agrafée de Vilhonneur. Les fenêtres d’angle apportent un maximum de lumière et donnent de l’élégance à l’ensemble.

Tous les détails sont extrêmement soignés : menuiseries en métal, rotonde dans le hall d’entrée, descentes d’eau en cuivre et section carrée, etc. Ce luxueux immeuble teinté de modernisme est l’un des plus beaux réalisés à Paris dans les années 1930.

Logements Boulevard Raspail

Logements Boulevard Raspail

Pour l’architecte Pol Abraham, voir également le collège Montmorency, les hôtels particuliers rue Leconte de Lisle, les logements square de l’Albony, l’hôtel particulier rue Jasmin, le lycée technique d’Alembert, l’ancien garage Citroën.

Sources :
Lapierre (Eric), Guide d’architecture Paris 1900-2008, Paris, Pavillon de l’Arsenal, 2008.
Martin (Hervé), Guide de l’architecture moderne à Paris, Paris, Alternatives, 2010.

VISITES GUIDÉES