Les impasses de la rue des Vignolles

Les impasses de la rue des Vignolles

La rue des Vignolles abrite une dizaine d’étroites impasses où l’on se sent quasiment à la campagne.

impasse Rolleboise

impasse Rolleboise

La rue des Vignolles est à elle seule un but de promenade, auquel on peut ajouter la découverte de l’étonnant Eden Bio, quartier écologique situé dans la même rue. La plupart des impasse datent des années 1870, époque où de petites maisons individuelles sont destinées à des logements ouvriers.

impasse Poule

impasse Poule

Au n° 21, l’ impasse de Casteggio serpente sur un chemin très étroit.

Au n° 22, l’impasse Rolleboise croule sous la végétation.

Au n° 24, l’ impasse Poule semble envahie par la végétation. Elle aboutit à une charmante maison privée.

Au n° 25, l’ impasse des Crins ne manque pas de charme.

Impasse Bergame

Impasse Bergame

Au n° 32, l’ impasse de Bergame doit son nom à la ville de Bergame en Italie.

Au n° 33, cet impasse sans nom est depuis 1936 le siège d’organisations anarchistes espagnoles. C’est également le siège de la CNT (Confédération Nationale du Travail fondée en 1946) . Depuis 1995, c’est aussi un lieu de solidarité pour la communauté des mayas zappistes du Chiapas (Mexique). Cette impasse se termine par un pastiche de chalet suisse recouvert de glycines.

Impasse du n° 33

Impasse du n° 33

Au n° 41, cette impasse a été réappropriée par de petits immeubles contemporains qui s’accordent assez bien avec la typologie du bâti de ce quartier.

Impasse contemporaine au n° 41

Impasse contemporaine au n° 41

Au n° 47, l’impasse Saint-Pierre est annoncée par une pancarte en métal.

L'impasse saint-Pierre

L’impasse saint-Pierre

Source :
– Guide du promeneur 20e arrondissement, Anne-Marie Dubois, Parigramme, 1993.

VISITES GUIDÉES