Le square René Le Gall

Le square René Le Gall

Le square René Le Gall - Le ruisseau artificiel qui rappelle l'un des bras de la Bièvre

Le square René Le Gall – Le ruisseau artificiel qui rappelle l’un des bras de la Bièvre

Jusqu’à la fin du XIXe siècle, la Bièvre coule en contrebas de la Manufacture des Gobelins. Cette rivière sert à l’activité des tanneries, blanchisseries et teintureries. Son lit correspond au tracé de la rue Croulebarbe puis de la rue Barbier-de-Metz.

Le square René Le Gall - Les mosaïques en cailloux et galets, inspirées de la renaissance italienne

Le square René Le Gall – Les mosaïques en cailloux et galets, inspirées de la renaissance italienne

A l’emplacement de l’actuel square René Le Gall, la rivière comportait des bras et avait formé une petite île surnommée l’île aux Singes. Sur cette île, les ouvriers de la Manufacture venaient se distraire dans les guinguettes et brasseries tenues par des ouvriers d’origine allemande. Le nom d’île aux Singes provient des bateleurs qui laissent leur singe en liberté sur l’île.

Le square René Le Gall - L'allée centrale

Le square René Le Gall – L’allée centrale

Après l’enfouissement de la Bièvre pour raison d’hygiène, le terrain du square sert de dépendance au Mobilier National et à la Manufacture des Gobelins. En 1936, l’architecte Jean-Charles Moreux (1889-1956) conçoit à cet emplacement un grand square d’inspiration classique dans son dessin. Le parc comprend des allées rectilignes, des espaces boisés et une roseraie.

Le square René Le Gall - La roseraie

Le square René Le Gall – La roseraie

Au Nord du square, la roseraie est agrémentée d’un obélisque et de gloriettes. Un décor de mosaïques en cailloux et galets figurant des masques et des animaux, œuvre du sculpteur Garnier, s’inspire des jardins de la Renaissance italienne et de l’art baroque. A la Libération, le square prend le nom de René Le Gall, un conseiller municipal communiste de l’arrondissement, fusillé par les allemands le 7 mars 1942. En 1981, le square est agrandi. Côté rue des Cordelières, un ruisseau artificiel a été aménagé ; il rappelle le cours d’un des bras de la Bièvre.

Pour l’architecte Jean-Charles Moreux, voir également l’hôtel du baron Robert de Rothschild, la maison-atelier Couturier.

Source :
Langlois (Gilles-Antoine), Guide du promeneur 13e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995.

Adresse : Entrée place de la Bergère-d’Ivry, rue Emile-Deslandres, rue Barbier-du-Mets, rue Croulebarbe - M° Gobelins ou Corvisart

Métro : Gobelins ou Corvisart

Arrondissement : 13e

Téléphone :