Le square d’Orléans

Le square d’Orléans

Le square d’Orléans

Un square à l’anglaise

C’est sans doute ici que la Nouvelle-Athènes, nom donné à ce quartier au début du XIXe siècle, trouve sa meilleure illustration. Cet ensemble architectural de grande qualité est conçu à partir de 1829 par l’architecte anglais Edward Crésy. De toute évidence, il s’est inspiré des squares à l’anglaise, mais fait aussi référence à l’architecture antique avec l’emploi de colonnes ioniques. Nommé à l’origine Cité des Trois Frères, ce square doit son nom actuel à la famille d’Orléans qui régna sous la Monarchie de Juillet. Passé une première cour, on découvre dans la deuxième quatre élégants corps de bâtiments en carré; ils reposent sur des “basements” à l’anglaise. L’immeuble du n° 6 est le plus remarquable avec ses colonnes ioniques. La fontaine placée au centre concourt beaucoup au charme du lieu.

Le square d’Orléans

Une pépinière d’artistes

Dès sa construction, le square d’ Orléans est prisé par les artistes : écrivains, compositeurs, interprètes… tous y trouvent la tranquillité et la liberté propices à leur inspiration. Alexandre Dumas père est l’un des premiers à y résider. Il donne le 30 mars 1833 un grand bal masque resté célèbre. A partir de 1840 s’y installent Louis et Pauline Viardot (célèbre cantatrice), la ballerine Marie Taglioni, les musiciens Charles Alkan, Friedrich Kalkbrenner et Antoine-François Marmontel, le peintre Edouard Dubufe et son épouse sculptrice Juliette Dubufle, l’écrivain Maxime du Camp, le scientifique Etienne Arago. 

Le square d’Orléans

Georges Sand et Frédéric Chopin

Le couple le plus célèbre ayant habité ce phalanstère d’artistes reste Georges Sand et Frédéric Chopin. L’écrivaine s’y installe en 1842 au n°5 avec son fils Maurice. Le compositeur s’installe quant à lui au n°9. Les deux artistes entretiennent une liaison depuis 1838 et restent ensemble jusqu’en 1847, séjournant l’hiver à Paris, l’été au château de Nohant (propriété de Georges Sand).

Le square d’Orléans

En partie occupé par des bureaux, le merveilleux square d’Orléans est accessible en semaine mais fermé le week-end. L’histoire du square d’Orléans est commentée au cours de la visite guidée de la Nouvelle-Athènes.

Le square d’Orléans

Source :
Goldemberg (Maryse), Guide du promeneur 9e arrondissement, Paris, Parigramme, 1997.

Le square d’Orléans

Adresse : 80 rue Taitbout

Métro : Notre-Dame de Lorette

Arrondissement : 9e

Téléphone :