Le passage
de l’Ancre royale

Le passage de l’Ancre royale

Le passage de l'Ancre royale

Le passage de l’Ancre royale

Le passage de l’Ancre royale semble être attesté dès le XVIIe siècle. Une vieille auberge, « Au Grand Saint-Pierre », s’annonçait alors par une enseigne représentant une ancre. Son propriétaire, Nicolas Sauvage, y entreposa les premiers fiacre publics à partir de 1637.

Le passage de l'Ancre royale

Le passage de l’Ancre royale

Aujourd’hui, le passage est reconverti en petites boutiques aux façades peintes de couleurs vives ; la végétation semble par endroit prendre possession des lieux. Il faut toutefois garder en mémoire que durant la Seconde Guerre mondiale, les occupants du passage, de confession juive, furent déportés suite à la rafle du Vél’d’Hiv en juillet 1942. Le passage de l’Ancre est librement accessible.

Le passage de l'Ancre royale

Le passage de l’Ancre royale

 

Source :
Loiseau (Laurent), Paris, les cours, Paris, Le Chêne, 2011.

Adresse : 30 rue de Turbigo et 223 rue Saint-Martin

Métro : Réaumur-Sébastopol

Arrondissement : 3e

Téléphone :