Le lycée professionnel Galilée

Accueil|Articles|Architecture moderne et contemporaine|Le lycée professionnel Galilée

Le lycée professionnel Galilée : les logements du personnel

Une collaboration à l’AUA

Représentant du mouvement moderne, l’architecte Jacques Kalisz (1926-2002) a travaillé entre 1962 et 1972 au sein du célèbre AUA (Atelier d’Urbanisme et d’Architecture) au sein duquel ont collaboré une pléiade de grands architectes : Jean Perrotet, Paul Chemetov, Henri Ciriani, Christian Devillers, Borja Huidobro et d’autres. Puis il fonde ensuite sa propre agence à Aubervilliers.

Le lycée professionnel Galilée : les locaux du lycée côté rue intérieure

Une architecture proliférante et combinatoire

Le style de Kalisz se rattache souvent au courant de l’architecture proliférante et combinatoire comme à l’école d’architecture de Paris La Défense ou au foyer Maurice Ravel, tous deux construits à Nanterre. Son chef d’œuvre, le centre administratif de Pantin (1972, transformé depuis en Centre National de la Danse), est l’une des plus belles réalisations de style brutaliste en France.

Le lycée professionnel Galilée : les locaux du lycée, façade sur la rue Eugène Oudiné

Un volume monumental donnant sur la rue de Patay

A la place des entrepôts de l’usine Singer, Jacques Kalisz est chargé de concevoir le lycée d’enseignement professionnel de la rue de Patay (rebaptisé depuis Lycée Galilée) qui sera livré en 1986. Sur la rue de Patay, un volume monumental en béton brut se raccroche aux deux immeubles mitoyens : aveugle dans sa partie basse et doté de petites ouvertures en meurtrières, il abrite les logements de fonction du personnel du lycée.

Un second volume de style high-tech

Ce premier volume est percé d’un grand porche ouvrant sur une rue intérieure : les locaux du lycée se déploient perpendiculairement à ce volume ; ils donnent d’un côté sur la rue intérieure, de l’autre sur la rue Eugène Oudiné. Ils sont conçus avec une structure porteuse en béton et habillé de verre réfléchissant.

Le lycée professionnel Galilée : les locaux du lycée, façade sur la rue Eugène Oudiné

Une organisation en trois parties

Au centre du volume, un vaste hall avec verrière zénithal et planté d’un arbre en son centre articule le rez-de-chaussée. Il donne sur un escalier rampe sur rampe en béton brut conduisant aux coursives desservant les étages. Côté rue intérieur, le volume concentre les services communs. En partie médiane sont regroupés les locaux utilitaires. Enfin côté rue Eugène Oudiné s’organisent les salles de cours et laboratoires. Constituées de murs-rideaux en verre réfléchissant, les façades, d’inspiration high-tech, sont percées de fenêtres-hublots en forme de gaines d’aération et rythmées par des pilotis de béton apparents. Un bâtiment singulier qui expose sa structure porteuse mais qui paradoxalement ne laisse rien entrevoir de sa fonction pédagogique.

Pour l’architecte Jacques Kalisz, voir également la maison de cure La Collégiale.

Sources :
Lycée Galilée, Plateforme Ouverte du Patrimoine
Archiwebture

Adresse : 28 rue de Patay

Métro : Bibliothèque François Mitterrand

Arrondissement : 13e

Téléphone :