Le Centre National de la Danse

Le Centre National de la Danse

Le Centre National de la Danse

Le mouvement brutaliste

Le terme de « brutalisme » est apparu dans les années 1950. Ce style découle de l’architecture moderne (ou moderniste) des années 1920 à 1940 et trouve son inspiration dans les bâtiments de Le Corbusier, de la Cité radieuse à Marseille (1952) au Palais de l’Assemblée à Chandigarh (1955). Sa principale caractéristique est l’utilisation « brut » des matériaux, notamment le béton, sans recourir à aucun ornement. La beauté plastique du bâtiment découlant de la simple mise en œuvre du matériau, souvent dans des proportions monumentales.

Le centre administratif de Pantin

Entre 1960 et 1973, les architecte Jacques Kalisz et Jean Perrotet sont chargés de construire le centre administratif de Pantin qui s’annonce gigantesque : le programme comprend la sécurité sociale, une Bourse du travail, un commissariat de police, le tribunal d’instance, le service des impôts… Placé en bordure du canal de l’Ourcq, l’édifice va magnifier l’usage du béton, se référant au travail de Le Corbusier mais aussi à l’Art aztèque. Le bâtiment offre un magnifique jeu de volumes empilés et juxtaposés, dans une savante composition géométrique alternant les pleins et les vides. A l’intérieur, difficile de ne pas s’extasier devant l’impressionnant escalier à double circulation qui dessert les six niveaux.

Le Centre National de la Danse

Le Centre National de la Danse

Depuis 2004, le Centre National de la Danse occupe la majeure partie du bâtiment. Il comprend 13 studios de danse, une médiathèque, une Cinémathèque, une salle de projection, des salles de conférence, etc. Au rez-de-chaussée, le grand hall abrite le restaurant Mingway offrant des vues spectaculaires sur le volume intérieur.

Adresse : 1 rue Victor Hugo

Métro : Hoche

Arrondissement : 93500 Pantin

Téléphone :