Le garde-meuble Odoul

Le garde-meuble Odoul

Le garde-meuble Odoul – Etat d’origine

Un bâtiment radical pour son époque

Bâti en 1931-1933, le garde-meubles Odoul est un des bâtiments parisiens les plus radicaux des années 1930. Il est l’œuvre des architectes Eugène Beaudouin (1898-1983) et Marcel Lods (1891-1978). A l’époque, les deux architectes se sont déjà fait remarquer par deux projets novateurs : la Cité du Champs des Oiseaux à Bagneux (le 1er ensemble préfabriqué en France) et la cité de la Muette à Drancy (sinistrement transformée en camp d’internement pour les juifs à partir d’août 1941). Proche de l’abstraction et quasi aveugle, l’imposant bâtiment tranche avec les immeubles habitations environnants. Il est remarquable par sa façade en gradins imposées par des contraintes de règlement concernant le gabarit. Doté d’une structure en béton armé, l’édifice est recouvert de brique sombre. A l’origine, des bandeaux horizontaux de pavés de verre placés sous les corniches des gradins éclairent les plateaux.

Le garde-meuble Odoul aujourd’hui : la façade à gradins

Une façade arrière éclairée par une immense verrière

La façade arrière est aussi spectaculaire (vous la distinguez très bien en remontant la rue de l’Atlas). Au centre, une immense verrière servait à éclairer la trémie du monte-charge sur toute la hauteur de l’édifice. A l’époque, ce monte-charge d’une capacité de 8 tonnes permet d’élever directement un camion rempli ! A l’intérieur, les plateaux sont libres ou séparés en case. La capacité totale d’hébergement s’élève à 20.000 m2.

Le garde-meuble Odoul : la façade arrière

Une reconversion en lofts d’habitation

Désaffecté, le garde-meubles Odoul a été reconverti en lofts d’habitation à la fin des années 2000. Les gradins ont enfin trouvé une utilité : ils sont devenus des grandes terrasses paysagées. En revanche, on peut regretter le percement – très radical lui aussi – des grandes baies, qui ont fait perdre à cet étrange bâtiment une grande part de son caractère d’origine (mais pouvait-on vraiment faire autrement pour éclairer les appartements?). L’entrée du garde-meuble se situe au fond de la voie privée située n°8 passage de l’Atlas : cette voie a été rebaptisée villa Marcel Lods en hommage à l’architecte.

Le garde-meuble Odoul : la façade avant et son entrée

Pour l’architecte Eugène Beaudouin, voir également la tour Montparnasse.

Pour l’architecte Marcel Lods, voir également la maison des Sciences de l’Homme.

Le garde-meuble Odoul : la façade arrière

Sources :
Laborde (Marie-Françoise), Architecture industrielle Paris & alentours, Paris, 2003.
Lapierre (Eric), Guide d’architecture Paris 1900-2008, Paris, Pavillon de l’Arsenal, 2008.

Adresse : 5 villa Marcel Lods, entrée au n°8 passage de l’Atlas

Métro : 5 villa Marcel Lods, entrée au n°8 passage de l’Atlas – M° Belleville

Arrondissement : 19e

Téléphone :