Le collège des Ecossais

Le collège des Ecossais

Le collège des Ecossais : la façade sur rue

Le collège des Ecossais : la façade sur rue

Un collège très ancien

Le collège des Ecossais est fondé en 1326 par David, évêque de Murray, pour les étudiants écossais à l’Université de Paris. En 1639, le collège fusionne avec un autre établissement créé par Jacques de Bethun, archevêque de Glasgow. Il est alors localisé rue des Amandiers (actuelle rue Laplace).

Le collège des Ecossais : la chapelle ajoutée perpendiculairement au bâtiment du collège

Le collège des Ecossais : la chapelle ajoutée perpendiculairement au bâtiment du collège

Des bâtiments datant du XVIIe siècle

De 1662 à 1665, le supérieur du collège, Robert Barclay, fait édifier de nouveaux bâtiments à la place d’une maison achetée rue des Fossés saint-Victor (actuelle rue Cardinal Lemoine).

En 1672, une petite chapelle dédiée à Saint-André, patron de l’Ecosse, est ajoutée. Construite perpendiculairement au collège, la chapelle comporte trois travées situées à l’intérieur du bâtiment et deux hors œuvre donnant sur le charmant jardin. Elle est décorée de pilastres et conserve de beaux éléments anciens : maître-autel, peintures et vitraux.

Le collège des Ecossais : le monument renfermant le cerveau de Jacques Stuart

Le collège des Ecossais : le monument renfermant le cerveau de Jacques Stuart

Le monument en l’honneur de Jacques Stuart

De confession catholique, Jacques Stuart est roi d’Angleterre et d’Irlande sous le nom de Jacques II, et roi d’Ecosse sous le nom de Jacques VII. Le 11 décembre 1688, il fuit l’Angleterre au cours de la Glorieuse Révolution menée contre lui par sa fille Marie et son gendre Guillaume d’Orange.

Soutenu par Louis XIV, Jacques Stuart se réfugie en France. Il meurt à Saint-Germain-en-Laye en 1701. Son cerveau est déposé dans un monument aménagé dans la chapelle. Commandé par Jacques Drummond, duc de Perth, il a été réalisé par Louis Garnier en 1703.

Le collège des Ecossais : la chapelle avec au fond le maître-autel

Le collège des Ecossais : la chapelle avec au fond le maître-autel ©école sainte-Geneviève

Fermé à la Révolution, le collège abrite une pension au XIXe siècle. Il abrite aujourd’hui une école privée, l’institution Sainte-Geneviève.

Sur la rue Cardinal Lemoine, le bâtiment présente une façade relativement austère qui s’explique par sa fonction. Toutefois, une curiosité architecturale retient l’attention : on observe au centre deux portails superposés. En effet, la rue a été décaissée en 1686 et le portail initial s’est retrouvé au 1er étage.

La chapelle du collège est parfois ouverte à la visite au moment des Journées du Patrimoine.

Sources :
Dreyfuss (Bertrand), Guide du promeneur 5e arrondissement, Paris, Parigramme, 1996.
Gady (Alexandre), La Montagne Sainte-Geneviève et le Quartier Latin, Paris, Hoëbeke, 1998.
Guide du patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paris, Hachette, 1994.

Adresse : 65 rue du Cardinal Lemoine

Métro : Cardinal Lemoine

Arrondissement : 5e

Téléphone :