Le Caran
Les Archives Nationales

Le Caran Les Archives Nationales

Les Archives nationales occupent un gigantesque quadrilatère compris entre les rues des Francs-Bourgeois, des Archives, des Quatre Fils et Vieille du Temple. Cet espace est délimité par sept hôtels particuliers et par un jardin. Donnant sur la rue des Quatre Fils, le Caran est destiné à accueillir le nouveau centre d’accueil et de recherche des Archives nationales. Son implantation dans un environnement éminemment historique est donc très sensible. L’architecte polonais Stanislas Fiszer tente d’insérer son bâtiment dans ce contexte en évitant le monolithe ultra contemporain : il choisit le parti pris de la fragmentation.

Le Caran

Le Caran : la façade sur rue

Sur la rue, l’édifice est fragmenté par deux passages, l’un réservé au service, l’autre au public. L’entrée du public laisse voir le jardin de l’hôtel de Rohan situé au milieu de l’îlot. Relativement basse, la façade est rendue volontairement complexe par la multiplicité des matériaux (pierre, bois, verre, béton) et la variété des ouvertures. On parle d’éclectisme pour cette architecture; c’est peut-être une manière de revisiter de façon contemporaine l’éclectisme du XIXe siècle. Sur le côté jardin donnant sur l’hôtel de Rohan, l’édifice joue la modestie et de l’effacement : il est découpé en seize carrés identiques recouverts de pierre agrafée. Au niveau du rez-de-chaussée, le hall d’accueil est éclairé par de larges baies donnant sur le jardin.

Le Caran ©Archives nationales

Pour l’architecte Stanislas Fiszer, voir également le siège du groupe André.

Sources :
Chadych (Danielle), Le Marais, évolution d’un paysage urbain, Paris, Parigramme, 2010.
Lapierre (Eric), Guide d’architecture Paris 1900-2008, Paris, Pavillon de l’Arsenal, 2008.
Martin (Hervé), Guide de l’architecture moderne à Paris, Paris, Alternatives, 2010.

Adresse : 3-13 rue des Quatre Fils

Métro : Rambuteau

Arrondissement : 3e

Téléphone :