La villa Léandre

La villa Léandre

La villa Léandre

La villa Léandre

Le maquis, quartier le plus misérable de Montmartre

Baptisée à l’origine villa Junot, cette villa doit son existence à l’urbanisation d’un des quartiers les plus pauvres de Montmartre : le maquis. Cette zone était un véritable bidonville envahi de ronciers jusqu’à l’ouverture de la rue Junot (rebaptisée avenue Junot) par tronçons, entre 1910 et 1912.

En 1926, la villa Junot voit le jour. Côté pair, de petites maisons mitoyennes sont construites en brique. Certaines sont surmontées d’un fronton, d’autres se terminent par une toiture saillante dans le style des villas normandes du début du XXe siècle. Devant chaque maison, arbres, arbustes et plantes donnent à la villa un air champêtre. Coté impair, la brique est toujours présente mais l’échelle est différente : ce sont de modestes immeubles de 3 étages. Au fond de la villa, un escalier privé descend discrètement vers la rue Caulaincourt située en contrebas.

Une villa prisée par les artistes

A l’origine, la villa Junot est surtout prisé par les artistes de la butte. Elle est d’ailleurs rebaptisée villa Léandre en 1936, en hommage à Charles Léandre (1865-1934), un humoriste, caricaturiste, portraitiste et illustrateur : il connaît son heure de gloire au début du XXe siècle et occupe un atelier rue Caulaincourt.

Plusieurs acteurs célèbres y ont résidé : Jacques Jouanneau (1926-2011), Olivier Sitruk, ou plus récemment Richard Berry. Michel Piccoli y avait acheté une maison pour son épouse Juliette Gréco, qui n’y habita jamais, jugeant la maison trop éloignée de Saint-Germain-des-Prés.

La villa Léandre est commentée lors de la visite guidée de la Butte Montmartre.

Source :
Chadych (Danielle) et Leborgne (Dominique), Guide du promeneur 18e arrondissement, Paris, Parigramme, 1996.

Adresse : villa Léandre

Métro : Lamarck-Caulaincourt

Arrondissement : 18e

Téléphone :