La Maison des Métallos
La manufacture Couesnon

La Maison des Métallos La manufacture Couesnon

Des instruments célèbres à travers le monde

En 1881, une manufacture d’instruments de musique est créée rue d’Angoulême (future rue Jean-Pierre Timbaud) par la famille Gautrot. Cette famille possède alors une usine de fabrication à Château-Thierry ouverte en 1855. Peu après la création de la manufacture parisienne, un nouveau complexe industriel rassemble les quatre fondateurs : Guichard, Gautrot, Triébert, Couesnon. Ce complexe comprend trois usines, dont celle de Paris. Cette société prend le nom de « Maison Couesnon » en 1882 et va devenir célèbre dans le monde entier.

En 1900, la société Couesnon est le leader mondial de la fabrication d’instruments. Ayant raflé tous les titres dans les Expositions universelles précédentes, elle n’est pas autorisée à concourir à celle de 1900 mais y présente tout de même de nouveaux modèles. Dirigeant de l’entreprise, Amédée Couesnon est doté d’une nature très paternaliste. Il s’engage en politique en étant député Radical Socialiste de 1907 à 1919. Très en avance sur son temps en matière sociale, il est un des premiers patrons à instituer une participation des ouvriers aux bénéfices.

La manufacture Gautrot

L’apogée des instruments Couesnon

Le début du XXe siècle coïncide avec l’apogée des instruments Couesnon avant l’arrivée de la concurrence américaine : les usines y fabriquent instruments à bois, instruments à cuivre et instruments de lutherie. En 1914, la maison Couesnon emploie plus de 1.000 ouvriers et possède six usines situées à Paris, Mantes, la Garenne-Colombes, Mirecourt, Château-Thierry et la Couture Boussey. Après Amédée Couesnon, son fils Jean est un entrepreneur né. Il lance la fabrication industrielle de violons à Mirecourt. Il s’associe avec la société américaine « Columbia Phonograph Company », fabricant de phonographes et cylindres pour phonographes.

La maison des Métallos

Un déclin inexorable au cours du XXe siècle

La crise de 1929 marque un vrai coup d’arrêt à l’essor de l’entreprise. La société exporte alors la plus grosse partie de ses instruments, prisés notamment par les jazzmen américains. Elle est victime de la dévaluation de la monnaie anglaise – monnaie de référence pour la vente des instruments. Suite à des difficultés de transmission de l’entreprise, les héritiers Gautrot reprennent le flambeau de la maison Couesnon. Un dernier sursaut d’activité survient après la seconde Guerre mondiale lorsque le roi du jazz, Sidney Bechet, choisit le saxophone soprano Couesnon. Dans les années 1960, le sort de la maison Couesnon est scellé : les derniers héritiers cèdent leurs actions à des tiers. En 1999, la société Couesnon est mise en liquidation judiciaire : rachetée,  elle devient la société PGM Couesnon. Installée près de Château-Thierry, l’entreprise continue encore aujourd’hui à fabriquer des instruments entièrement artisanaux.

Un haut lieu du syndicalisme

En 1936, en plein Front Populaire, l’usine de la rue d’Angoulême est vendue. L’argent récolté par les cotisations de l’Union Fraternelle de la Métallurgie de la Confrérie Générale du Travail (CGT) permet d’acheter des biens immobiliers et notamment l’usine Couesnon. Inaugurée en 1937, la Maison des Métallurgistes devient un porte-drapeau du syndicalisme à Paris sous la direction de l’Union Fraternelle des Métallurgistes. Une aide à l’Espagne républicaine est fournie pendant la guerre civile. Puis de nombreux syndicalistes entrent en résistance pendant la Seconde Guerre mondiale. Plus tard, les syndicalistes y prennent position contre les guerres d’Algérie et du Vietnam.

La maison des Métallos

La culture, une nouvelle vocation

En 1997, la Maison des Métallurgistes est vendue. L’action des riverains et de la Mairie de Paris permet alors d’éviter un probable projet de restructuration immobilière. Propriété de la Ville, la Maison des Métallos devient un établissement culturel en 2007. Elle comporte une salle de spectacle, une salle sous verrière, une dizaine de salles de travail (audio et vidéo), des bureaux et un bar, le Café des Métallos. Création, programmation et pratique artistiques (concerts, expositions), rencontres et débats, pratique numérique et relation au tissu social constituent le cœur du projet.

Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 9h à 19h, le samedi de 14h à 19h, en soirée et le dimanche lors des événements culturels.

Sources :
« La saga des Coueson »
La maison des Métallos

Adresse : 94 Rue Jean-Pierre Timbaud

Métro : Couronnes

Arrondissement : 11e

Téléphone : 01 48 05 88 27